Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Arrestation

Un officier de police exerçant au district de sûreté de Rahma à Casablanca a été contraint, mardi soir, à faire usage de son arme de service pour neutraliser le danger émanant d'un individu aux multiples antécédents judiciaires pour vente d'alcool, qui menaçait des citoyens et des éléments de la police à l'aide d'une arme blanche. Sous l'emprise de la drogue, le suspect (32 ans), qui faisait l'objet d'un mandat de recherche national pour vente d'alcool, a sérieusement menacé la sécurité de citoyens et de leurs biens, tout comme il a attaqué, à l'aide d'une arme blanche, deux policiers qui se trouvaient par hasard sur les lieux à la fin de leur horaire de service habituel, indique un communiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
L'inspecteur de police a ainsi été contraint de faire usage de son arme de service en tirant une balle qui a atteint le prévenu de manière superficielle au niveau du genou, ce qui a permis de neutraliser le danger et de saisir l'arme blanche utilisée dans l'agression, selon la même source. Le mis en cause a été placé sous surveillance médicale à l'hôpital afin de recevoir les soins nécessaires, et ce en attendant de le soumettre à une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent, afin de déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire.

Maladies non
transmissibles


Le plan d’action multisectoriel de prévention et de contrôle des maladies non transmissibles pour la période 2020-2021 a été lancé mardi à Rabat. Ce plan d’action opérationnel couronne la continuité d’un processus initié depuis plusieurs années et marqué par le lancement, en février 2019, de la stratégie nationale multisectorielle de prévention et de contrôle des maladies non transmissibles 2019-2029 et par la charte nationale de prévention et de lutte contre ces maladies, signée en avril 2019 par 17 partenaires, dont 13 départements ministériels, sous la présidence du chef du gouvernement et en présence du directeur général de l’Organisation mondiale de la santé.
Ainsi, ce cadre concrétise le principe d’intégration de la santé dans toutes les politiques, à travers lequel chaque département s’est engagé à mettre en œuvre des actions relevant de ses compétences pour assurer à la population des environnements favorables à la santé.
Les maladies non transmissibles sont actuellement la première cause de mortalité dans le monde, avec 71% de décès dont 37% prématurés.

Jeudi 9 Janvier 2020

Lu 426 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Novembre 2020 - 17:03 Le collectif Parité maintenant monte au créneau