Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Enquête

La brigade de la police judiciaire de Nador a ouvert samedi une enquête judiciaire, sous la supervision du parquet compétent, pour déterminer lestenants et aboutissants d'une tentative de trafic par un citoyen marocain d'une grande quantité de téléphones portables, et ce à partir de la ville de Mellilia. Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale précise qu'une opération de contrôle conjointe entre les éléments de la sûreté nationale et ceux de la Douane, au niveau du poste frontalier Bni Nsar à Nador, avait permis, samedi matin, la saisie de 929 téléphones portables à bord d'un véhicule immatriculé en Espagne et conduit par un citoyen marocain âgé de 40 ans. Une enquête judiciaire a été ouverte sous la supervision du parquet compétent pour déterminer l'origine et la destination des téléphones saisis, ainsi que l'ensemble des actes criminels éventuellement reprochés au mis en cause, ajoute le communiqué.

Arrestation

Les éléments de la sûreté nationale du district de sûreté à Tan Tan ont arrêté samedi matin trois individus pour leur implication présumée dans une affaire d'ivresse publique manifeste et de dégradation de biens publics, tout en mettant en danger la vie d'autrui. Le centre de télécommunications avait été alerté par téléphone sur trois individus en état d'ébriété avancé, qui créaient le désordre au niveau du boulevard Mokhtar Soussi à Tan Tan dans des conditions pouvant menacer la sécurité et la quiétude des citoyens, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué. Cette situation a nécessité de dépêcher une patrouille de police qui était proche des lieux, relève-t-on de même source, qui ajoute que les mis en cause ont opposé une résistance farouche à cette patrouille au moyen de jets de pierres et de bouteilles en verre, ainsi qu'à l’aide d’une arme blanche. Face à cette résistance violente, un fonctionnaire de police a été contraint de brandir son arme de service lors de cette intervention, ce qui a permis de neutraliser le danger et de saisir l'arme blanche, poursuit la communiqué, faisant savoir que lors de l’arrestation des prévenus, le brigadier de police a appuyé accidentellement sur la détente de son arme de service se blessant légèrement au niveau du genou, alors que son collègue de la même patrouille a été victime d'une fracture au niveau d'un doigt. 

Libé
Dimanche 15 Décembre 2019

Lu 1562 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif