Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Santé

Un colloque international sur la valorisation des plantes aromatiques et médicinales du Maroc se tiendra, du 2 au 4 novembre à Tétouan, à l'initiative de l'Ecole normale supérieure (ENS). Organisé en partenariat avec l'Université Abdelmalek Essaâdi et le Centre national pour la recherche scientifique et technique, le colloque a pour objectif de mettre l'accent sur l'importance socioéconomique, phytosanitaire, médicinale et environnementale des plantes aromatiques et médicinales, aussi bien à l'échelle régionale que nationale et internationale, indique l'ENS dans un communiqué.
L'événement vise également à mettre en avant les moyens de valorisation et de protection des plantes aromatiques et médicinales à l'échelle nationale pour un bon développement durable et une bonne conservation de la biodiversité, en plus de connaître la situation du Maroc vis-à-vis de l’application de la lutte biologique dans le domaine agricole et de contribuer à l’actualisation du bilan de l’utilisation des plantes aromatiques et médicinales en médecine traditionnelle, contemporaine et dans le domaine agricole, ainsi que de promouvoir la recherche scientifique dans le domaine de la lutte biologique.

Environnement

La Chambre des pêches maritimes de la Méditerranée a examiné, lors d'une réunion de l'Assemblée générale, la situation des pêcheries de la dorade rose sur les côtes méditerranéennes et dans le détroit de Gibraltar. Au cours de la réunion, une série de recommandations des professionnels de la pêche ont été examinées, qui seront remises au ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts en vue de défendre les intérêts des professionnels marocains lors des consultations en cours avec les autorités espagnoles sur la gestion conjointe des pêcheries de la dorade rose.
Parmi les recommandations se trouvent le respect de la période de repos biologique, la détermination de la longueur des poissons pouvant être pêchés, le contrôle du nombre de bateaux spécialisés et la quantité autorisée à pêcher pour chaque navire.
Dans une déclaration à la presse, le président de la Chambre des pêches maritimes de la Méditerranée, Youssef Benjelloun, a indiqué que la Chambre se veut une force de proposition pour trouver des mesures concrètes contribuant à la protection de ce type de poisson de l'extinction.

Samedi 19 Octobre 2019

Lu 1439 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com