Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Drogue 

Le service préfectoral de la police judiciaire d'Oujda, sur la base d'informations précises de la Direction générale de la surveillance du territoire, a arrêté, samedi soir, deux individus âgés de 39 et 41 ans pour leur implication présumée dans une affaire de possession et de trafic de drogue et de psychotropes dans le cadre d'un réseau criminel organisé. 
Le premier mis en cause, qui jouait le rôle d'intermédiaire, a été interpellé en possession de 320 grammes de chira et à bord d'une voiture portant de fausses plaques d'immatriculation, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant que le second suspect a été arrêté lors d'une opération sécuritaire simultanée à Beni Drar et qui a permis, après la perquisition du domicile du suspect à Douar Oulad Taher (commune de Beni Khaled), de saisir 556 kg de chira. 
Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent, en vue d'élucider toutes les circonstances de cette affaire et d'arrêter les individus éventuellement impliqués dans ces actes criminels, conclut la DGSN.

Arrestation 

La police nationale espagnole a annoncé, samedi, l'arrestation dans la commune de Parla (centre de l'Espagne) d'un ressortissant espagnol, d'origine marocaine, pour son appartenance présumée à l'organisation terroriste Daesh.
Le mis en cause, âgé de 23 ans, a été le responsable en Espagne de "Muntasir Media", une plateforme chargée de la diffusion de contenus reliés à Daesh visant à semer la peur auprès des internautes, a précisé la même source dans un communiqué. La perquisition du domicile du prévenu a permis de découvrir un grand nombre de substances chimiques, notamment le nitrate d'ammonium, le peroxyde d'hydrogène et la méthylcyclopropane, qui sont utilisées pour la préparation du TATP, l'explosif prisé des djihadistes.
Le détenu avait préparé une liste de personnes et d'infrastructures cibles, précise la même source, relevant qu'il était l'auteur de toutes les vidéos qui véhiculaient des menaces sur Internet entre fin 2018 et 2019. "Le détenu est doté d'une connaissance approfondie de la sécurité informatique, lui permettant de proférer des menaces terroristes, tout en dissimulant son identité et ses traces numériques, ce qui a compliqué les efforts visant à l'identifier et à le localiser", ajoute la même source.

Libé
Lundi 7 Octobre 2019

Lu 1118 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com