Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Arrestation 

Le service préfectoral de la police judiciaire de Rabat a arrêté, samedi soir, une ressortissante étrangère originaire d'un pays d'Afrique subsaharienne, résidant illégalement au Maroc, pour son implication présumée dans la vente illégale de boissons alcoolisées sans licence et ses liens avec des réseaux d'immigration clandestine.
Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), la mise en cause, âgée de 46 ans, a été arrêtée dans une maison qu'elle louait dans le quartier de Bouregreg, où les opérations de perquisitions ont permis la saisie de 396 litres de boissons alcoolisées de contrebande et de plusieurs passeports appartenant à des citoyens issus de pays subsahariens.
La possession de ces documents de voyage par la ressortissante étrangère serait liée à l'organisation d'opérations d'immigration clandestine vers l'Europe.
La mise en cause a été placée en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du Parquet compétent, en vue de déterminer les ramifications de son activité criminelle aux niveaux local et international ainsi que les identités d’éventuels complices, conclut le communiqué.

Enquête 

Le service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca a diligenté, samedi, une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent, au sujet des accusations attribuées à un policier exerçant à la préfecture de police de Casablanca, suite à la publication d'une vidéo sur Facebook, montrant un individu prétendant être victime d'une agression physique et verbale de la part du policier précité.
La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a souligné dans un communiqué avoir interagi rapidement et avec sérieux avec le contenu de cette vidéo live, dans laquelle la victime prétend qu'un policier au district de Sidi Bernoussi l'a insultée et agressée physiquement lors de son arrestation près du pont de Tit Mellil à Casablanca. 
La vidéo a également montré des accrochages entre les deux parties après la tentative du diffuseur de la vidéo de filmer le visage du policier, précise la DGSN. 
En plus de l'enquête judiciaire menée sous la supervision des autorités judiciaires compétentes, l'inspection générale de la sûreté nationale a lancé une enquête administrative parallèle pour déterminer les dépassements professionnels attribués au policier, ainsi que les responsabilités et les mesures disciplinaires à la lumière des résultats des investigations, conclut le communiqué.

Libé
Lundi 20 Mai 2019

Lu 739 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com