Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Balle de
sommation


Un commissaire de police relevant de la brigade de la police judiciaire du district provincial de la sûreté de Benguerir a dû tirer une balle de sommation de son arme de service, lors d'une intervention mardi soir pour arrêter un individu qui, sous l'effet de stupéfiants, mettait en danger la vie des éléments de la police avec son coutelas, a indiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Une patrouille de police était intervenue pour arrêter le mis en cause qui avait agressé à l’arme blanche une personne aux multiples antécédents judiciaires, ce qui a nécessité le transfert de la victime à l'hôpital pour recevoir les soins nécessaires, a précisé la DGSN dans un communiqué.
Face à la violente résistance du mis en cause qui a blessé à la tête un inspecteur de police relevant de la même patrouille, le fonctionnaire de police s'est vu obligé de tirer une balle de sommation de son arme de service, permettant ainsi l'arrestation du suspect et la saisie de l'arme blanche en sa possession, ainsi que l'arrestation de son frère qui l'aidait dans sa résistance aux policiers.

Triple homicide

Le service préfectoral de la police judiciaire de Meknès a procédé, le week-end dernier en coordination avec la Brigade nationale de la police judiciaire, à l’arrestation d’un septuagénaire multirécidiviste, soupçonné d’avoir assassiné trois membres de sa famille, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Les services de sûreté avaient effectué, le 8 mars, le constat de décès des trois victimes, deux sœurs de 56 et 60 ans et le fils de l’une d'elles (21 ans), dont les corps sans vie ont été retrouvés à leur domicile situé au quartier Al Wahda, précise la DGSN dans un communiqué, ajoutant que les premiers éléments de l’enquête ont révélé que les victimes on été assassinées à l’aide d’une arme blanche.
Les investigations menées par les services de la police judiciaire, soutenus par des expertises techniques et scientifiques, ont permis d’identifier le principal suspect, qui est le frère aîné des deux femmes, note la même source, faisant savoir que le mis en cause était, au moment de son arrestation, en possession de vêtements portant encore des traces biologiques et des tâches de sang de l’une des victimes, outre une somme d’argent retirée d'un guichet automatique probablement en utilisant une carte bancaire de la deuxième victime.

Jeudi 14 Mars 2019

Lu 600 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com