Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Programme
de volontariat


Un groupe de neuf jeunes Français participe, depuis le 10 et jusqu'au 23 février courant, à un programme de volontariat portant sur l’aménagement de la palmeraie riveraine de l’Oued Louaar, jouxtant la muraille historique de Taroudant.
Initié dans le cadre du partenariat entre l’Association Amuddu Chantiers sans frontières et la Ligue de l’enseignement des Vosges (France), ce projet, auquel participent aussi des jeunes de Taroudant, fait partie d’un programme d’échange de jeunes autour du développement durable et la culture, mené avec l’appui du programme Corps européen de solidarité. Le programme de cette initiative comporte également des activités d’éducation à l’environnement avec les enfants, des ateliers d’échange interculturel et des visites de Taroudant et sa région, indique un communiqué de l’Association Amuddu Chantiers sans frontières.
Ce programme d’échange vise, entre autres, à développer l’esprit du volontariat, encourager la mobilité chez les jeunes et développer des initiatives citoyennes au niveau local avec une ouverture à l’international, affirment les organisateurs. A noter que l’Association Amuddu fait partie des associations marocaines accréditées par le programme Corps européen de solidarité pour l’accueil et l’envoi des jeunes en missions de volontariat.

Pneumorel retiré des pharmacies

Le retrait du marché de l'antitussif "Pneumorel" est un acte routinier au niveau du ministère de la Santé, issu d'une analyse bénéfice/risque défavorable, a indiqué le directeur du médicament et de la pharmacie au ministère, Jamal Taoufik.
"C'est un acte tout à fait banal et routinier dans le domaine des médicaments qui répond à des principes très importants", a-t-il affirmé, précisant que l'un de ces principes stipule que tout produit doit répondre à une analyse de son rapport bénéfice/risque. Il s'agit de savoir quels sont les bénéfices attendus et les risques encourus avec la prise d'un certain médicament, a-t-il insisté, mercredi, dans une déclaration à la MAP. "Le produit reste ainsi disponible tant que le rapport penche pour le bénéfice, mais si c'est le contraire qui se produit, le médicament est retiré par précaution", a ajouté M. Taoufik, notant que "cette analyse constante est menée dans le cadre d'une cellule de vigilance qui suit cette situation au quotidien et veille à la sécurité des citoyens".

Samedi 16 Février 2019

Lu 549 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif