Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Arrestation

Un brigadier de police, relevant de la brigade mobile des motards au district d’Aïn Chock à la préfecture de police de Casablanca a été contraint, samedi soir vers minuit, de dégainer son arme de service pour neutraliser un récidiviste qui se trouvait dans un état anormal mettant en danger la vie des citoyens et des éléments de la police à l’aide d’arme blanche.
Selon la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), les services de police ont été notifiés à travers la ligne téléphonique (19) de l'agression d'un individu à l'arme blanche à son domicile à Sidi Maarouf par un suspect qui a causé des dégâts matériels à une voiture garée à proximité.
Le prévenu a opposé une résistance farouche aux éléments de la police à l'aide d'une petite bonbonne de gaz et d'arme blanche, ce qui a contraint le fonctionnaire de police d'utiliser son arme de service en tirant deux balles de sommation, alors que trois autres balles ont touché le mis en cause au niveau de la jambe et le ventre, précise la DGSN dans un communiqué.
Cette intervention a permis d'arrêter le suspect et de saisir l'arme blanche et la bonbonne de gaz, a souligné la même source, notant que le mis en cause a été placé sous surveillance médicale au Centre hospitalier universitaire (CHU) Ibn Rochd pour recevoir les soins nécessaires, en attendant de le soumettre à l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent afin de déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire.

Localisation de deux mineures
portées disparues


Les enquêtes et investigations menées par la police judiciaire relevant du district provincial de Témara, en coordination avec son homologue à la préfecture de police à Marrakech, ont abouti à la localisation, samedi, de deux filles mineures âgées de 15 ans, portées disparues dans des circonstances douteuses.
Les parents de ces deux filles avaient déposé, le 10 janvier courant, un avis de recherche suite à la disparition des mineures qui n'ont pas rejoint leurs domiciles après avoir quitté leur établissement scolaire, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, ajoutant que les enquêtes et investigations menées en coordination continue avec les membres des familles ont permis la localisation des disparues dans un Centre de protection de l'enfance à Marrakech.

Mardi 22 Janvier 2019

Lu 408 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif