Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Enquête

Le service préfectoral de la police judiciaire de la ville de Rabat a ouvert mercredi une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent au sujet d'une brigadière-cheffe, pour son implication présumée dans une affaire d'arnaque et d'escroquerie, en jouant le rôle d’intermédiaire dans des opérations de recrutement.
Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), les services de sûreté ont reçu une plainte accusant la fonctionnaire de police d’être impliquée dans des opérations d'escroquerie, en prétendant être intermédiaire de recrutement dans les rangs de la police, et ce en contrepartie de sommes d'argent de diverses valeurs.
La mise en cause est également soupçonnée d'avoir fourni de fausses informations concernant une intermédiation pour l'obtention d'agréments, indique le communiqué.
Les recherches et investigations menées ont permis, jusqu'à présent, d'identifier six victimes potentielles, a précisé la même source, notant que les perquisitions ont permis de trouver, en la possession de la mise en cause, des copies de documents administratifs suspectés d'être utilisés dans les opérations d'escroquerie. La fonctionnaire de police a été placée en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent, afin d'élucider les tenants et aboutissants de cette affaire, d'identifier toutes les victimes potentielles et d'arrêter l'ensemble des complices éventuels, a conclu la DGSN.

Arrestation

Un inspecteur de police principal exerçant dans le district provincial de Sidi Bennour a été contraint, tôt mercredi, de faire usage de son arme de service en tirant une balle de sommation pour arrêter un individu dans un état impulsif, qui mettait sérieusement en danger la vie de citoyens et des éléments de police à l'aide d'une arme blanche.
Les éléments de la patrouille sont intervenus pour arrêter le mis en cause qui menaçait le conducteur d'un taxi à l'arme blanche, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), ajoutant que le prévenu a opposé une vive résistance, ce qui a contraint le fonctionnaire de police d'utiliser son arme de service et d’arrêter cet agresseur.
Le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent, précise la DGSN.

Vendredi 4 Janvier 2019

Lu 339 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com