Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Don de sang

La Jeune Chambre internationale de Rabat (JCI), composée de jeunes engagés à créer un impact dans leurs communautés, a organisé, samedi, la 9ème édition de sa caravane de don de sang, en vue de sensibiliser les citoyens sur les bienfaits de cet acte humain. Cet événement, qui a mobilisé une unité mobile de prélèvement de sang près de la place Bab El Had, s'inscrit dans une optique de sensibilisation de la société par rapport à la rareté de cet élément vital pour le corps humain dans les banques de sang au Maroc.
Dans une déclaration à la MAP, le vice-président chargé du pôle société de la JCI Rabat, Mehdi Znati a indiqué que cette 9ème édition vise à faire connaître les bienfaits du don de sang et à sensibiliser davantage sur l'importance de cet acte humain auquel les citoyens doivent adhérer pour sauver des vies. M. Znati a incité l'ensemble des acteurs à déployer plus d'efforts dans ce sens, à s'impliquer davantage pour relever le défi découlant de l'insuffisance des stocks de sang dans les hôpitaux marocains et à œuvrer pour assurer en permanence cette matière vitale.
De son côté, Ahmed Farissi, médecin externe participant à cette campagne, a mis en avant les effets bénéfiques de cet acte sur les bénéficiaires et la santé des donneurs, expliquant que "le fait de donner du sang favorise la régénérescence des globules rouges".

Arrestation

Un brigadier de police relevant de l'unité mobile de la police de secours de la préfecture de police de Rabat a été contraint, samedi soir vers minuit (00h30), d'utiliser son arme de service en vue d'interpeller un individu sous l'emprise de la drogue mettant en danger imminent la vie des citoyens et des éléments de la police à l'aide d'un coutelas.
Une patrouille de police est intervenue pour arrêter le prévenu (âgé de 33 ans), dans le quartier Nahda à Rabat, aux multiples antécédents judiciaires pour agression physique, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, ajoutant que le mis en cause a montré une résistance farouche contraignant ainsi le fonctionnaire de police à utiliser son arme de service blessant le prévenu par une seule balle à la cheville.
Cette opération a permis de neutraliser le danger et les menaces à l'encontre des citoyens et des éléments de la police, précise la même source, soulignant qu'elle a également permis la saisie du couteau utilisé dans cette agression.

Mardi 25 Décembre 2018

Lu 150 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés