Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Arrestation

Les éléments de la sûreté nationale de l'aéroport Fès-Saïss ont arrêté, mardi après-midi, un touriste italien, âgé de 37 ans, pour son implication présumée dans une tentative de trafic de drogue.
Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que le mis en cause s'apprêtait à prendre un vol à destination de l'aéroport de Madrid (Espagne), lorsque l'opération de recherche et de contrôle aux frontières a permis de trouver en sa possession 95 capsules de cannabis pesant environ 620 grammes, qui ont été enveloppées et dissimulées dans ses effets personnels.
Le suspect a été transféré à l’hôpital pour vérifier s'il a avalé des capsules supplémentaires du même type de drogue, dans l'attente de le soumettre à une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent, et ce, en vue d'élucider les tenants et aboutissants de cette affaire, conclut la DGSN.

Découverte
d’un navire


Un communiqué diffusé par le ministère de la Culture et de la Communication vient de confirmer la découverte des vestiges d’un navire archaïque sur les côtes d’Essaouira. D’après le premier constat réalisé en présence du ministre de tutelle, des autorités locales, de la Gendarmerie Royale, et de la Protection civile, et en tenant compte des résultats des plongées effectuées par Azzedine Kerra, il s’est avéré que les vestiges du navire se situent à un mètre et demi de profondeur, et s’étendent sur vingt-six mètres et demi de longueur.
D’après les premières estimations du ministère, ce navire remonte à la période entre le 18ème et le 19ème siècles en attendant la réalisation des recherches requises pour définir l’âge exact du paquebot.
Selon plusieurs sources, les vestiges ont refait surface suite aux changements qu’a connus la morphologie de la plage d’Essaouira après des travaux d’extension du port de la ville. Les mouvements des courants maritimes et de sédimentation des sables ont ainsi connu un sérieux changement qui risque de dévoiler d’autres vestiges de navires vu la grande activité qu’avait connue le port d’Essaouira durant sa longue histoire.
Des mesures ont été prises pour protéger le site de la découverte, et des investigations archéologiques seront entamées au cours des deux prochains mois pour s’assurer de l’existence d’autres vestiges.
A.K.

Jeudi 18 Octobre 2018

Lu 453 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif