Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Tir

Un brigadier exerçant dans le corps urbain de la préfecture de sûreté de Casablanca a été contraint, mardi, de tirer une balle de sommation lors d'une intervention visant à interpeller quatre suspects impliqués dans un réseau criminel spécialisé dans le vol avec violence, et ce après qu'ils aient sérieusement mis en danger la vie des fonctionnaires de police à l'aide d'armes blanches.
Une patrouille de la police était intervenue pour arrêter les mis en cause qui étaient à bord d'un véhicule léger dans la zone de Lissasfa à Casablanca pour leur implication présumée dans des vols avec violence dans des quartiers résidentiels, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant que les suspects, qui étaient en état d'ivresse et sous l'emprise de la drogue, ont brandi des machettes, ce qui a contraint le brigadier à utiliser son arme de service pour tirer une balle de sommation.
Cette intervention a permis l'arrestation de trois suspects, la saisie des armes blanches utilisées lors de l'agression, d'une quantité de drogues et de comprimés psychotropes, ainsi que des téléphones portables probablement obtenus à travers des actes criminels. Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent, alors que les recherches et les investigations se poursuivent pour arrêter le quatrième individu soupçonné d'appartenir à ce même réseau criminel, conclut le communiqué.

Arrestation

Le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), en étroite collaboration avec les services de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et sur la base d’informations précises fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a interpellé douze individus accusés d’appartenir à un réseau terroriste et criminel s’activant à Tanger et Casablanca.
Parmi ces individus figurent des personnes ayant des antécédents judiciaires dans les crimes de droit commun et d’anciens détenus dans des affaires de terrorisme et d’extrémisme, indique un communiqué conjoint de la DGSN et de la DGST précisant que le frère de l’un des mis en cause est engagé actuellement dans les rangs du groupe terroriste "Daech" sur le front syro-irakien.

Vendredi 21 Septembre 2018

Lu 328 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés