Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Education

L'Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Rabat-Salé-Kénitra a décidé de retirer tous les exemplaires d’un manuel scolaire portant atteinte à la Divinité, adopté sans autorisation par un établissement d'enseignement privé à Rabat.
La commission dépêchée pour enquêter à ce sujet a également décidé de retirer l’autorisation de la directrice pédagogique, vu sa responsabilité directe, et d’adresser un avertissement à l'établissement concerné, sous peine de fermeture en cas de récidive, affirme l'Académie dans un communiqué publié, lundi, suite aux informations relayées à propos dudit manuel par certains médias électroniques.
La même source précise qu’il s’agit d’un manuel scolaire en langue française pour la première année de l'enseignement secondaire-collégial, adopté sans autorisation par l'établissement privé, relevant de la Direction de Rabat et ce, parallèlement au programme officiel du ministère de l'Éducation nationale. L'adoption du manuel en question constitue une violation des articles 4 et 8 de la loi 06.00 formant statut de l'enseignement scolaire privé, vu qu’il ne figure pas dans la liste des manuels parallèles aux programmes officiels autorisés par l'Académie, note le communiqué, ajoutant que cette dernière n’a reçu aucune demande de la part de l’établissement concerné pour utiliser le manuel précité.
L'Académie régionale de Rabat-Salé-Kénitra assure, par la même occasion, qu'elle veille à mettre en œuvre les directives officielles encadrant la gestion du manuel scolaire au sein des établissements d’enseignement publics et privés.

Benslimane

Un officier de police du district provincial de la sûreté à Benslimane a été contraint, lundi, de faire usage de son arme de service lors d'une intervention visant à appréhender un individu, aux antécédents juridiques liés à des crimes violents, ayant exposé la vie des citoyens et des policiers à un danger imminent sous la menace d’une arme blanche, près du marché central de la même ville.
Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique qu'une patrouille de police est intervenue afin de procéder à l'arrestation du mis en cause, qui, sous l'effet de la drogue, a menacé les passants avec une arme blanche, notant que le prévenu a opposé une farouche résistance aux forces de sécurité, ce qui a contraint l'officier de tirer deux balles, une de sommation, alors que la deuxième a atteint le mis en cause au niveau de la jambe.

Mercredi 19 Septembre 2018

Lu 255 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés