Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Fès
Les éléments de la brigade de recherche et d'intervention relevant de la préfecture de police de Fès ont été contraints, samedi soir, de faire usage de leurs armes de service, lors d'une intervention sécuritaire pour appréhender un individu recherché pour des affaires de vol avec violence, et ce après avoir exposé les citoyens et les éléments de la police à un danger sérieux et imminent à l'aide d'une arme blanche.
Une patrouille de police était intervenue pour arrêter le suspect impliqué dans une violente attaque à l'aide d’arme blanche, qui a opposé une farouche résistance aux éléments de la police, contraignant deux d’entre eux à tirer sept balles, dont deux de sommation, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant qu'à peine arrivé aux urgences de l'hôpital universitaire, le suspect a rendu l'âme.
Un agent de police, touché au niveau de la jambe, a été transféré à l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires, poursuit la même source. La dépouille du défunt a été déposée à la morgue pour autopsie, alors qu'une enquête a été ouverte à ce sujet par le service préfectoral de la police judiciaire sous la supervision du parquet compétent en vue d'élucider les circonstances de cette affaire, souligne le communiqué.

Casablanca 
Un total de 1,855 kilogramme de cocaïne a été extrait, samedi après-midi, des intestins d'un ressortissant nigérian à l’hôpital universitaire Ibn Rochd à Casablanca, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Soupçonné de trafic de cocaïne, le mis en cause avait été arrêté par les éléments de la sûreté nationale le 5 août à son arrivée à l'aéroport international Mohammed V de Casablanca à bord d’un vol en provenance de Sao Paulo, précise la DGSN dans un communiqué, ajoutant que le prévenu avait été placé sous surveillance médicale au CHU Ibn Rochd dans l'objectif d’extraire les capsules de cocaïne de ses intestins.
Après la stabilisation de son état de santé et l'extraction de toutes les capsules de drogue de ses intestins, le prévenu a été placé en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent afin de déterminer les circonstances de cette affaire, qui s'inscrit dans le cadre du renforcement de la surveillance au niveau des postes frontières pour lutter contre le trafic international de drogue et des produits psychotropes, conclut la même source.

Lundi 13 Août 2018

Lu 306 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés