Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Corruption

La Chambre criminelle de première instance chargée des crimes financiers près la Cour d'appel de Rabat a prononcé, dans la nuit de lundi à mardi, des peines allant de 5 ans de prison ferme à 6 mois de prison avec sursis à l'encontre de 106 accusés, dont d'anciens éléments de la Protection civile, poursuivis pour corruption et trafic d'influence.
Ainsi, la Cour a condamné trois mis en cause à 5 ans de prison ferme, assortie d'une amende de 5.000 DH chacun et un accusé à 3 ans de prison ferme, alors que 4 autres ont écopé de deux ans et demi de prison ferme et d'une amende de 5.000 DH chacun, tandis que deux mis en cause ont été condamnés à deux ans de prison ferme et à une amende de 5.000 DH chacun.
Ces prévenus étaient poursuivis en état d'arrestation et placés en détention à la prison locale El Arjat pour "falsification de documents officiels, corruption et trafic d'influence".
La Cour a, de même, condamné les autres accusés, poursuivis en état de liberté provisoire, à des peines allant de 2 ans à 6 mois de prison avec sursis et à une amende de 5.000 DH chacun.
La brigade nationale relevant de la Gendarmerie Royale avait déféré, le 27 octobre 2015, devant le procureur général du Roi près la Cour d'appel de Rabat, 89 personnes en état de liberté provisoire, dont des éléments de la Protection civile et des Forces auxiliaires.
Selon un communiqué de la direction générale de la Protection civile publié le 4 avril 2013, 31 éléments ont été traduits devant le conseil de discipline, dont 15 ont été révoqués et 16 autres ont déposé leur démission qui a été acceptée.

Guelmim

Un atelier de sensibilisation des éleveurs de chameaux sur les maladies fréquentes chez ces animaux et les moyens de les traiter a eu lieu mardi à Guelmim, dans le cadre des activités organisées en marge de la huitième édition de la semaine du dromadaire, qui a débuté dimanche dernier. Cet atelier, organisé par la Chambre agricole de la région de Guelmim-Oued Noun, a été l’occasion de présenter les moyens pour gérer la gestation chez les camélidés, ainsi que les causes des diarrhée aiguës chez ces animaux, outre les raisons de l'apparition de certains parasites et les moyens de les combattre.
Les éleveurs des chameaux ont notamment été informés sur les modes de transmission de certaines maladies infectieuses, ainsi que des maladies contagieuses ou transmissibles entre le chameau et l'être humain et les moyens de les prévenir.
Cet événement a pour but de familiariser les participants avec les bonnes pratiques qui doivent être adoptées pour protéger la santé du chameau et les symptômes auxquels l'éleveur doit prêter attention, pour prendre les mesures nécessaires afin de prévenir la propagation de certaines maladies dans le troupeau et d'empêcher la transmission de certaines maladies contagieuses à l'homme.

Jeudi 26 Juillet 2018

Lu 251 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés