Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




La Bourse de Casablanca démarre la semaine dans le rouge

La place boursière casablancaise a ouvert en baisse lundi, ses deux principaux indices, Masi et Madex, abandonnant 0,13% et 0,08% respectivement.
Vers 10h10 (GMT), le Masi, indice global composé de toutes les valeurs de type action, évoluait autour de 12.424,00 points, alors que le Madex, indice compact composé des valeurs cotées au continu, atteignait 10.082,58 points.
S'agissant des indices internationaux, le FTSE CSE Morocco 15 et le FTSE Morocco All-Liquid se stabilisaient à 11.211,59 et 10.586,96 points respectivement.
Les principales Bourses européennes évoluent en hausse lundi dans la matinée, rassurées par les déclarations du nouveau ministre italien de l’Économie, qui a indiqué que le gouvernement dont il fait partie n'avait pas l'intention de sortir le pays de la zone euro, ce qui fait notamment grimper les valeurs bancaires. A Paris, l'indice CAC 40 progresse de 0,34% à 5.468,66 points. A Francfort, le Dax prend 0,68% et à Londres, le FTSE gagne 0,53%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro s'adjuge 0,7%, le FTSEurofirst 300 avance de 0,59% et le Stoxx 600 de 0,6%. L'indice Stoxx des banques de la zone euro grimpe de 2%, dopé par le bond des valeurs bancaires italiennes.

CIMAF consacre 15% de ses investissements
à la gestion de l'environnement au Ghana


Le groupe marocain de cimenterie "Ciments de l'Afrique" (CIMAF) consacre 15% de ses investissements au Ghana à la gestion de l'impact de ses opérations sur l’environnement, a affirmé le directeur général de CIMAF-Ghana, Mohammed Bennis.
"La gestion de l'environnement est l'une des valeurs fondamentales de CIMAF Ghana. C’est la raison pour laquelle l’entreprise consacre près de 10 millions de dollars à l’aspect environnemental", a indiqué M. Bennis, dans un entretien publié lundi par l’Agence de presse du Ghana (GNA), à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement.
Selon lui, le respect de l’environnement, l’optimisation de la consommation de l’énergie et la production de ciment, conformément aux normes en vigueur et aux exigences du marché, figurent au cœur de la stratégie de CIMAF.
Ainsi, des équipements à la pointe de la technologie qui respectent l’environnement ont été mis en place, a-t-il souligné.
CIMAF a démarré ses activités au Ghana en 2016 avec l’inauguration d’une cimenterie dotée d’une capacité de production de 1 million de tonnes par an. Cette unité a nécessité un investissement de plus de 600 MDH.

Mercredi 13 Juin 2018

Lu 353 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés