Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Société Générale Maroc lance sa première offre de produit structuré

La Banque Privée de Société Générale Maroc a annoncé lundi avoir lancé son premier produit structuré avec succès, reflétant l'intérêt significatif des clients marocains pour des solutions d’investissement innovantes.
Face à la baisse de rendement des placements traditionnels, ce nouveau produit vient renforcer l’offre de solutions d’investissement de la Banque privée et constitue un outil de diversification supplémentaire pour ses clients, a précisé la Banque dans un communiqué.
Alliant capital garanti à maturité et perspectives de gain attractives, ce certificat de dépôt structuré permet aux clients d’accéder aux marchés actions européens à travers un investissement en dirhams, a expliqué la même source.
Etape importante dans l’accompagnement des clients de la Banque Privée souhaitant diversifier leur patrimoine financier, cette offre s’intègre dans un dispositif plus large de conseil en investissement et d’allocation d’actifs. Afin de poursuivre cette dynamique, la Banque Privée de Société Générale Maroc proposera prochainement de nouvelles solutions d’investissement innovantes, orientées vers l’international, et ce pour répondre aux attentes de ses clients.

Décélération du rythme de croissance du crédit bancaire en avril

Le rythme de croissance annuelle du crédit bancaire a décéléré à 2,6% en avril 2018, après avoir atteint 3,1% un mois auparavant, indique mercredi Bank Al-Maghrib (BAM).
Le ralentissement de la croissance du crédit bancaire reflète notamment l'accentuation de la baisse des facilités de trésorerie à 4,5% en avril après 0,7% en mars, explique BAM dans ses statistiques monétaires du mois d'avril 2018, ajoutant que les prêts immobiliers ont progressé de 3,5% après 3,1% et ceux à la consommation de 5,4% contre 4,7% au cours de la même période.
Quant aux crédits à l'équipement, leur rythme est resté quasiment stable d’un mois à l’autre à 12,7%, ajoute la même source.
Par secteur institutionnel, la croissance des concours alloués au secteur non financier s’est inscrite en décélération passant de 4,3% à 4,1%, attribuable au ralentissement du rythme de progression des crédits aux entreprises non financières publiques à 18,4% au lieu de 25,4%, relève BAM.
En revanche, les concours au secteur privé ont vu leur taux passer de 2,7% en mars à 2,9% en avril, avec une hausse de 2% après 1,5% de la croissance des prêts alloués aux sociétés non financières privées et une quasi-stagnation de celle des crédits aux ménages à 4%.
En glissement mensuel, le crédit bancaire est resté quasiment à son niveau du mois précédent, fait savoir BAM, notant que cette stagnation recouvre une hausse de 0,3% des prêts immobiliers et de 1% de ceux à la consommation, une baisse de 0,5% des facilités de trésorerie ainsi qu’une quasi-stabilisation des crédits à l’équipement par rapport à leur niveau de mars.

Vendredi 1 Juin 2018

Lu 262 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés