Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Hausse du mouvement des passagers à l’aéroport international d’Essaouir-Mogador

Le mouvement des passagers au niveau de l’aéroport international Essaouira-Mogador a enregistré une hausse de 22,58%, au titre de l’année 2017 et ce en comparaison avec l’année 2016, selon les dernières statistiques communiquées par l’Office national des aéroports (ONDA).
En chiffres, cette performance correspond à quelque 83.324 passagers ayant utilisé cette plateforme aéroportuaire pour leurs déplacements durant cette période, contre 67.977 passagers au titre de l’année 2016, précise-t-on de même source.
Concernant le seul mois de décembre 2017, l’aéroport international Essaouira-Mogador a enregistré une évolution du mouvement des passagers de l’ordre de 59,28 %, comparativement à la même période de 2016, lit-on dans le dernier rapport de l’ONDA.
Ainsi, ce sont 6.978 passagers qui ont transité par cet aéroport durant le mois décembre 2017, contre seulement 4.381 voyageurs durant la même période de 2016.
En termes de procédures de transit des passagers ou encore de garantie des conditions de confort offertes au niveau de cette plateforme aéroportuaire, il convient de rappeler que l’aéroport Essaouira-Mogador est l’un des plus fluides à l’échelle nationale.
Il s’agit aussi d’un aéroport doté d’équipements ultramodernes qui répondent parfaitement aux standards mondiaux les plus exigeants en termes de sécurité et de sûreté.

La CGEM pour le désenclavement terrestre et aérien de la région Drâa-Tafilalet

La présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Miriem Bensalah Chaqroun, a appelé lundi à Errachidia à mobiliser les moyens nécessaires pour le désenclavement terrestre et aérien de la région  Drâa-Tafilalet, précisant que l’objectif consiste à valoriser les riches potentialités du territoire. Le désenclavement terrestre et aérien de la région est “une priorité absolue” en vue d’améliorer la compétitivité de l’économie locale et booster l’investissement, a affirmé Mme Bensalah Chaqroun qui s’exprimait lors d’une rencontre de communication avec les opérateurs économiques de la région.
La situation d’enclavement dont pâtit Drâa-Tafilalet est un sérieux problème et ce constat interpelle toutes les parties concernées à déployer davantage d’efforts pour une solution à même d’améliorer le climat des affaires dans cette zone.
Le désenclavement de la région est une condition sine qua-non pour attirer l’investissement et renforcer la compétitivité économique du territoire, a-t-elle soutenu, mettant l’accent sur l’importance de la simplification des procédures, la facilitation de l’accès au financement et la coordination entre les différents partenaires concernés.
Initiée par la CGEM, cette rencontre a notamment pour objectifs d’engager le débat sur les opportunités d’investissement qu’offre le territoire et d’échanger sur les mesures à prendre pour améliorer le climat des affaires dans la région. Elle vise aussi à identifier les potentialités économiques dont regorge le territoire surtout dans les secteurs de l’agriculture, du tourisme, des mines et des énergies renouvelables entre autres.

Mercredi 7 Février 2018

Lu 875 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 L'événementiel en quête de perspectives meilleures

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 La CGEM révèle ses propositions pour le PLF-2021