Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




L’aéroport d'Oujda enregistre plus de 700.000 passagers

Plus de 700.000 passagers ont été accueillis au niveau de l’aéroport Oujda-Angad au cours de l’année 2019, selon un rapport de l’Office national des aéroports (ONDA).
Les passagers ayant transité via cet aéroport en 2019 sont au nombre de 701.913 contre 675.990 durant l’année 2018, soit une évolution de 3,83 %, précise la même source.
Ce résultat qui représente 2,80% du volume du trafic aérien au niveau des différents aéroports du Royaume, place cet aéroport à la 8ème place à l’échelon national et à la deuxième place sur le plan régional derrière l’aéroport Nador-Al Aroui (7ème place avec 772.371 passagers en 2019).
Pour ce qui est des résultats du seul mois de décembre, le rapport fait savoir que le nombre de passagers enregistrés au niveau de l’aéroport d’Oujda s’est chiffré à 44.039 voyageurs contre 41.858 passagers durant le même mois de l’année écoulée, soit une progression de 5,21 % et une part de 2,17 %. L’aéroport Oujda-Angad est lié à plusieurs aéroports européens, notamment de France (Paris, Marseille, Beauvais et Strasbourg), de Belgique (Bruxelles, Charleroi), d’Allemagne (Düsseldorf) et des Pays-Bas (Amsterdam).
Le nombre de passagers ayant transité via l’aéroport Oujda-Angad en 2017 a atteint 635.746 voyageurs, rappelle-t-on. Selon l’ONDA, l’année 2019 est une année record pour les aéroports du Royaume qui ont accueilli 25.059.840 passagers, soit une hausse de l’ordre de +11,18% par rapport à l’année 2018.

Création prochainement d'une nouvelle
usine de Dari Couspate à Salé


Une convention d'investissement du projet de la société Dari Couspate a été signée récemment à Rabat, pour la création d’une nouvelle usine de la société, la troisième du genre à Salé.
Paraphée par le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, et le directeur général de la société, Hassan Khalil, cette convention a pour but d’accompagner l’investissement de Dari Couspate opérant dans la filière de l’industrie des pâtes alimentaires et couscous, indique un communiqué du ministère.
D’un coût global de 92 millions de dirhams, ce projet devra générer 100 nouveaux emplois directs. Il permettra également à cette société marocaine de développer ses parts de marché à l’export et de renforcer son positionnement sur le marché national.
Selon la même source, cette convention s’inscrit dans le cadre du contrat-programme (2017-2021) signé par l’Etat et les professionnels de l’agroalimentaire visant à développer et à dynamiser le secteur à travers ses différentes filières notamment à l’export.
Au Maroc, la filière pâtes alimentaires et couscous compte 18 entreprises qui réalisent un chiffre d’affaires de 2 milliards de dirhams, dont 364 millions de dirhams à l’export.

Mardi 18 Février 2020

Lu 412 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif