Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Delattre Levivier Maroc s'attend à un résultat net en perte

Delattre Levivier Maroc (DLM), spécialiste de la construction métallique, dit s'attendre à un chiffre d'affaires en baisse et un résultat net en perte au titre de l'exercice 2019 sous l'impact négatif des tensions de trésorerie.
La reprise d'activité attendue au deuxième semestre de 2019 ne s'est pas concrétisée, souligne un communiqué de DLM, rappelant l'ouverture d'une procédure de sauvegarde auprès du tribunal de commerce de Casablanca.
Les négociations sur un contrat important, objet de la seconde réserve formulée par les commissaires aux comptes en 2018 n'étant toujours pas conclues, ajoute la même source, notant que les provisions y afférentes seront passées sur l'exercice 2019.
Avec l'objectif de recentrer l'activité sur les métiers de base du groupe, DLM a procédé au S2-2019 à la cession des titres détenus dans les sociétés DLM EnR, EMPI Maroc et Top Management Maroc. Ces cessions impacteront le chiffre d'affaires consolidé du Groupe.
Des provisions pour restructuration seront également proposées au conseil d'administration pour renforcer la performance opérationnelle, poursuit le communiqué, relevant que la restructuration financière nécessaire à l'apurement du passif dans le cadre du plan de sauvegarde permettra également d’améliorer la performance du groupe.

Lydec prévoit une baisse de son résultat net

Le résultat net de 2019 de Lydec, en charge de la gestion de la distribution d’eau potable, d’électricité, d'assainissement liquide et d’éclairage public du Grand Casablanca, serait en baisse d'environ 18% par rapport à l'année précédente.
"Les discussions liées à la révision économique ont été engagées avec les autorités, mais n'ont pas abouti à ce jour. Ainsi, Lydec s'attend à clôturer l'exercice 2019 avec un résultat net en baisse d'environ 18% par rapport à l'année précédente", alerte Lydec dans un communiqué. Selon l'entreprise, la performance financière prévisionnelle de Lydec pour l'exercice 2019 prenait en considération la mise en application, avant fin 2019, des dispositions contractuelles concernant la révision économique. Ce mécanisme contractuel permet de rétablir l'équilibre économique du contrat, notamment en cas d'écart entre les projections de consommation et les consommations réellement constatées, explique Lydec, soulignant que cet équilibre économique permet à l'entreprise d'assurer le financement de ses engagements d'investissements. En effet, la stagnation, voire la baisse des consommations d'électricité ces dernières années, s'est traduite par l'activation d'une révision économique favorable pour Lydec. Par ailleurs, le communiqué fait savoir que les" résultats en 2020 tiendront également compte de l'issue des discussions en cours sur le sujet de la révision économique ainsi que de l'aboutissement du processus de révision quinquennale".

Vendredi 14 Février 2020

Lu 135 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif













Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com