Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie


Samedi 1 Février 2020

Royal Air Maroc suspend temporairement ses vols sur Pékin

Royal Air Maroc (RAM) a décidé de suspendre temporairement ses vols aller-retour entre Casablanca et Pékin, et ce à compter du vendredi 31 janvier et jusqu’au 29 février 2020.
Cette suspension est due à "la forte baisse de la demande sur les vols Casablanca-Pékin-Casablanca", indique jeudi la compagnie nationale dans un communiqué. "Les clients programmés initialement sur cette ligne, au-delà du 31 janvier, seront informés personnellement, grâce aux coordonnées figurant dans leurs dossiers de réservation" (téléphone mobile et/ou adresse e-mail), ajoute la même source, précisant que de nouvelles dates de voyage leur seront proposées, sans frais additionnels.
Pour toute demande d’information, la RAM invite ses clients à contacter les numéros suivants : "Maroc : 089000 0800" et "Numéro International : +212522489797", poursuit le communiqué.
"Les services de la compagnie, aussi bien aux aéroports que dans les agences commerciales et les centres d’appels, sont mobilisés pour fournir à nos clients tous les renseignements susceptibles de réduire les désagréments causés par cette suspension temporaire des vols vers Pékin", conclut la RAM.

 Accélération à 5,3% du crédit bancaire en décembre

Le rythme d'accroissement annuel du crédit bancaire au secteur non financier s'est accéléré, en décembre 2019, de 5% à 5,3%, indique Bank Al-Maghrib (BAM).
La ventilation par objet économique du crédit bancaire au secteur non financier fait ressortir une hausse des prêts à l'équipement de 4% à 5,3% et celle des crédits immobiliers de 3,2% à 3,5%, précise BAM dans une note sur ses indicateurs clés des statistiques monétaires de décembre 2019. A l'inverse, le taux de progression des facilités de trésorerie au secteur non financier est revenu de 9,3% à 8,4% et celui des prêts à la consommation de 4,7% à 4,5%, ajoute la Banque centrale.
Par secteur institutionnel, l'évolution du crédit au secteur non financier reflète principalement l'atténuation de la baisse des concours aux sociétés non financières publiques de 7% à 2,1%.
Pour les prêts au secteur privé, leur taux de progression est resté inchangé à 5,6%, recouvrant une accélération pour les crédits aux sociétés non financières privées de 6,6% à 7,1% et un ralentissent pour les concours aux ménages de 4,6% à 4%. En glissement mensuel, le crédit bancaire au secteur non financier s'est accru de 1%. Les prêts à l’équipement et les crédits immobiliers ont bondi de 1,9% et 0,3%, alors que les crédits à la consommation sont restés quasiment à leur niveau du mois précédent.


Lu 700 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS