Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Hausses de l'IPC dans la région
Tanger-Tétouan-Al Hoceima



L'indice des prix à la consommation (IPC) a enregistré, à fin décembre 2018, une augmentation variant entre 1,3 et 2% dans les grandes villes de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, selon une note de la Direction régionale du Haut commissariat au plan. Selon ces statistiques, l’IPC a enregistré à Tétouan sa plus importante hausse dans la région, avec un bond de 2%, suite à la hausse des prix des produits alimentaires de 0,8%, et des produits non-alimentaires de 3,5%. Pour le seul mois de décembre, l’IPC a accusé un recul de 1,1% par rapport à novembre, dû à la baisse des produits alimentaires et non-alimentaires de 2,1% et 0,3%, respectivement. À Al Hoceima, l’IPC a crû en glissement annuel de 1,6% en raison de l’augmentation des prix des produits alimentaires de 0,8%, et des produits non-alimentaires de 2,2%, contre une régression de 0,9% en décembre.
Le HCP a indiqué que l’indice des prix a enregistré sa plus faible hausse à Tanger, avec un taux de 1,3%, suite à la hausse des prix des produits non-alimentaires de 1% et des prix des produits alimentaires de 2,7%. En décembre, l’IPC a reculé de 0,7% par rapport au mois de novembre.
Au niveau national, l’IPC a enregistré une hausse de 1,9% en 2018. Les plus importantes hausses ont été enregistrées à Dakhla (3%), Laâyoune et Safi (2,7%), et les plus faibles à Settat (0,6%), Béni Mellal (1,1%) et Rabat (1,2%).
Selon la direction régionale, l’IPC sert notamment au suivi et à l’analyse de la conjoncture économique et constitue un élément clef dans l’élaboration des politiques financières du pays.

Des TO andalous à la découverte de Marrakech

Une délégation composée de plusieurs tour-opérateurs et de journalistes issus de la région de l’Andalousie a effectué récemment, une visite dans la ville de Marrakech où elle s’est informée des potentialités touristiques dont regorge la cité ocre.
La délégation a ainsi visité différents sites touristiques ainsi que des établissements d’accueil et tenu une rencontre avec des responsables et des professionnels du secteur dans la ville.
Dans une déclaration à la MAP, Azzeddine Bijjou, responsable à la représentation de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) à Malaga, a indiqué que la visite de la délégation andalouse (16-20 février) qui se rendra également à Rabat et Fès, s’inscrit dans le cadre de la préparation d’un futur produit touristique "Deux continents, un voyage", qui a pour objectif la promotion de la destination de l’Andalousie en incluant une visite de ces trois villes impériales.
Ce projet comprend la publication de brochures en diverses langues pour la promotion de ce produit au niveau de plusieurs marchés internationaux, dont ceux américain, russe et japonais, a-t-il précisé, ajoutant que les promoteurs touristiques andalous se sont félicités de ce projet, surtout que plusieurs dessertes aériennes assurent la liaison entre Séville et ces trois villes marocaines.
Rappelant l’essor que connaît le tourisme en Espagne qui accueille annuellement près de 80 millions de visiteurs, M. Bijjou a noté que cette initiative est la première du genre dans ce secteur au niveau du pays Ibérique, en ce sens qu’elle inclut des circuits touristiques marocains dans un produit touristique espagnol.

 

Vendredi 22 Février 2019

Lu 277 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.