Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Baisse du taux de chômage au troisième trimestre de 2018

Le taux de chômage a baissé de 10,6% à 10% au troisième trimestre de 2018, par rapport à la même période en 2017, a affirmé, mardi à Rabat, le ministre de l'Emploi et de l'Insertion professionnelle, Mohamed Yatim.
En réponse à une question orale sur "l'augmentation du taux de chômage", présentée par le groupe haraki à la Chambre des conseillers, M. Yatim a expliqué que le volume global d’emploi a augmenté de 122.000 postes, soulignant que les postes d'emploi rémunérés représentent 85%.
Le ministre a également noté une baisse du taux de chômage parmi les femmes et les jeunes de 15 à 24 ans, faisant état de la création lors des dernières années (2017 à 2019) de 138.491 postes d'emploi dans le secteur public, dont 70.000 contractuels, et ce sans prendre en considération les établissements publics. L'approche gouvernementale en matière de réduction du chômage repose sur une démarche horizontale basée sur plusieurs orientations stratégiques visant à soutenir la création d'emplois, en reliant toutes les stratégies et programmes sectoriels et en soutenant la création effective d'emplois, a-t-il souligné.
L'approche du gouvernement met également l’accent sur l’adéquation entre éducation et formation pour répondre aux besoins du marché du travail, l’intensification des programmes d’emploi, la mise au point de nouveaux programmes visant à améliorer l’employabilité et l’appui à l’emploi rémunéré et à l’auto-emploi, a-t-il affirmé. Il s’agit également, rappelle M. Yatim, d’améliorer les conditions de travail et de soutenir l’employabilité au niveau régional, par le biais de partenariats avec les régions.

Colloque international sur les modalités de financement des banques participatives, en mars prochain à Meknès

Un colloque international sur les ‘’Modalités de financement des banques participatives : réalité et perspectives’’ aura lieu les 27 et 28 mars prochain à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Meknès. Ce symposium international a pour objectifs d’étudier le cadre juridique des banques participatives au Maroc et de discuter des formules et des opérations de financement dites ‘’alternatives’’ par rapport aux autres institutions classiques dans différents pays.
L’accent sera, entre autres, mis sur ‘’l’intérêt accordé par les institutions financières participatives à la formule +Mourabaha+, négligeant les autres formules de financement prévues par la loi sur les établissements de crédit et bien d’autres largement répandues dans des pays européens et arabes’’. Selon les organisateurs, le colloque mettra en exergue les meilleures pratiques internationales dans les institutions financières islamiques et proposera une série de recommandations sur les enjeux du développement de ces produits bancaires.
Plusieurs thématiques encadreront les travaux de cette rencontre, dont ‘’Cadre juridique des formules de financement des banques participatives’’, ‘’Réalité des transactions des institutions bancaires dans le cadre des formules de financement participatif’’ et ‘’Perspectives de financement des banques participatives’’

 

Samedi 12 Janvier 2019

Lu 444 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés