Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Augmentation du trafic des passagers
à l’aéroport Marrakech-Menara en octobre


Le trafic des passagers au niveau de l'aéroport international Marrakech-Menara a enregistré une hausse de 19,29% en octobre dernier par rapport au même mois de l'année écoulée.
Selon les statistiques publiées par l’Office national des aéroports (ONDA), un total de 503.642 voyageurs ont transité par cet aéroport en octobre dernier contre 422.200 passagers pendant le même mois de l’année 2017.
Pour les dix premiers mois de l’année 2018, le trafic des passagers au niveau de l'aéroport Marrakech-Menara a réalisé une hausse cumulée de l’ordre de 20,48% par rapport à la même période de l'année précédente.  Les chiffres de l'ONDA montrent que le nombre des passagers ayant transité par l'aéroport de la cité ocre pendant la période considérée a été de 4.275.102 voyageurs contre 3.548.530 au cours de la période janvier-octobre 2017. S’agissant des mouvements d'avions, la part de l'aéroport de Marrakech-Menara a été de 21,07% sur les 16.205 mouvements d’avion enregistrés au niveau national en octobre dernier, derrière l'aéroport international Mohammed V de Casablanca (44,59%). Pour ce qui est des cinq premières lignes aériennes au niveau national, la ligne Marrakech-Paris Orly a occupé, durant le même mois, la première place avec 57.235 passagers, soit 3,32% du total du mouvement du trafic aérien commercial au Maroc, devant les lignes Mohammed V-Paris Orly avec 53.268 voyageurs (3,09%) et Mohammed V-Paris Charles De Gaulle avec 46.379 voyageurs (2,69%), alors que la ligne Marrakech-Londres Gatwick est arrivée en 4ème position avec 35.382 passagers (2,05%), a indiqué l’ONDA.

Hausse de la production de l'énergie électrique à fin septembre

La production du secteur de l'énergie électrique s'est renforcée de 7,5% à fin septembre 2018, après une hausse de 2,3% une année auparavant, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l'Economie et des Finances.
Ce dynamisme découle notamment de la hausse de la production privée de 7,2%, de celle des projets développés dans le cadre de la loi 13-09 relative aux énergies renouvelables de 67,5% et de celle de l'ONEE de 4,4%, explique la DEPF dans une note de conjoncture publiée jeudi. Pour ce qui est de la consommation de l’énergie électrique, le retrait des ventes de l’énergie électrique s’est atténué au terme des neuf premiers mois de 2018 à -1,5%, au lieu de -2,6% un mois plus tôt et après une hausse de 4,1% à fin septembre 2017, fait remarquer la DEPF, notant que cette évolution provient de la baisse des ventes de l’énergie de très haute, haute et moyenne tension de 2,1% et une quasi-stagnation de celles de basse tension (+0,3%).
Durant le mois de septembre 2018, la consommation de l’énergie électrique a enregistré une dynamique favorable (+6,9%), en relation, principalement, avec la bonne performance des ventes de l’énergie de très haute, haute et moyenne tension (+9,7%), précise la même source.
Dans ces conditions, le solde des échanges de l’énergie électrique avec l’Algérie et l’Espagne (importations-exportations), s’est réduit de 35,1% à fin septembre 2018, résultant du recul du volume de l’énergie importée de 33,5% et de la hausse de celle exportée de 28,8%, dans un contexte d’une légère hausse de l’énergie nette appelée de 0,6%, contre une hausse de 4,8% à fin septembre 2017, relève la DEPF.

Mardi 27 Novembre 2018

Lu 355 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.