Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Devenir traducteur à Casablanca en une semaine : Comment l’interpréter ?




Vous qui êtes chômeurs dans quelque quartier que ce soit à Casablanca,  si vous savez construire  quelques phrases en français, si vous savez à peine distinguer entre un nom et un verbe, un sujet et un complément , votre problème d’emploi est résolu définitivement !! Vous pouvez devenir traducteur en sept jours ! Oui je dis bien en sept jours !! Même vous qui exercez un petit métier non rentable comme épicier du coin, vendeur de soupe ou de sandwitch, vous pouvez changer d’activité  et gagner plus d’argent qu’un pauvre  traducteur assermenté ! (Oui ces types qui croient que leurs diplômes vont les mettre à l’abri de toute concurrence !!!) Peut-être que vous gagnerez encore plus que n’en gagne un médecin ! Comment ? Vous dites que vous n’avez pas de diplômes pour ça ? Vous n’avez pas été formés dans ce sens ? Mais qui est ce qui vous parle de diplômes ou de formation ? Allez vérifier sur la rue Moulay Abdellah, là où des « boutiques de traduction » ouvrent à longueur d’année !!!! La majorité des traducteurs n’ont jamais atteint la terminale du premier cycle !!!! Certains même n’étaient que des vendeurs de chevaux, des intermédiaires immobiliers  ou des écrivains publics à tout casser !!!! Vous avez peur du contrôle vous-dites ? Qui contrôle qui ? La traduction à Casa mon cher actuellement est un domaine sauvage !!!C’est la jungle ! Aucune loi ! Aucun contrôle ! On a jamais vu un représentant du parquet général descendre dans la rue Moulay Abdellah et demander des comptes à un « boutiquier traducteur ». On parle d’une association c’est vrai ! Mais on ne la voit jamais, quand il faut défendre le métier !    
Alors t’es convaincu  maintenant ? Comment faire pour devenir enfin traducteur ?  Pas besoin d’ajouter assermenté ! Le consulat demande une traduction officielle ! que veut dire officielle ? ché pas !  va demander au consulat ! Toujours est-il que tu dois veiller à écrire juste en bas de l’entête traduction officielle. Les services du consulat n’ont pas le temps de vérifier si ce faux traducteur existe ou non sur la liste des traducteurs assermentés (ces pauvres assermentés, quand je pense à toutes les études qu’ils ont faites, à tous les diplômes qu’ils ont préparés : licence, école Fahd et j’en passe ! ils me font pitié ! Ils passent leurs journées à chasser les mouches qui s’ennuient comme eux sur les vitres, en attendant qu’un client fasse fausse route et vient taper à leur porte au troisième !)
Tout ça est bien beau me diras-tu ! La boutique, on peut se débrouiller pour un pas de porte, mais le reste, comment faire ?
 C’est simple ! Trouvez une fiduciaire qui vous confisque un statut de  « traducteur », avec un nom impressionnant de société de traduction fantoche  genre : « Traduction internationale » « Traduction officielle » « Traduction mondiale » , etc. C’est un peu bête sur le papier ; mais ça rapporte sur la rue Moulay Abdellah. Oui, la ruelle à moitié couverte de carreaux, vous connaissez ? Près du consulat français ! Là où se trouve le grand marché de la traduction, Le grand Bazar  de traduction où tu peux tout traduire ! : Un acte de mariage blanc, photocopie de diplômes  falsifiés ou scannés, procurations illisibles , un acte de vente dont l’une des parties est décédée ou un certificat de propriété périmé !!!! Trouve-toi donc une fiduciaire pour te confisquer un statut  et te voilà traducteur  en une semaine!!!!!
Mais fais gaffe !! Faut pas faire comme ces écervelés de traducteurs assermentés qui demandent les yeux de la tête à leurs clients. Trois cent cinquante dirhams (350 DH) pour un acte de mariage !!! Mais tu te rends compte ! C’est du vol mon vieux ! Oui ils ont fait des études d’accord ! Ils ont des charges j’en conviens ! Mais c’est pas une raison !!!  
Nous,  on joue entre 100 et 130 DH pour les actes et 70 DH pour les petites pièces. Parce qu’en fin, nous, on est gagnant sur toute la ligne !!! On n’a pas fait d’études! On n’a pas de diplômes ! On loue une boutique à deux sous. Et on vit comme … Enfin on croit vivre : pas de charges, pas de journaux, pas de déplacement, pas de réunion, pas de séminaire !  Que demande le
peuple !!!!
 Allez va mon frère ! Va ! Prépare-toi, pendant que les consulats, le parquet général, et l’association dorment sur leurs deux oreilles !  

Par MOKHTARI Driss Casablanca
Mercredi 14 Juin 2017

Lu 1147 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés