Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des milliers de SDF pris en charge par les centres d’accueil

L’Entraide nationale fournit annuellement ses services à plus d'un demi-million de personnes




Des milliers de SDF pris en charge par les centres d’accueil
6.324 personnes sans domicile fixe ont été prises en charge, jusqu'au 28 avril dernier, par les centres d’accueil et 2.060 personnes ont pu rejoindre leurs familles, dans le cadre des efforts nationaux déployés pour lutter contre la pandémie du Covid-19, a indiqué, mardi à Rabat, la ministre de la Solidarité, du Développement social, de l'Egalité et de la Famille, Jamila El Moussali.
Lors d’une visioconférence avec le directeur de l’Entraide nationale, les coordinateurs régionaux et des membres du comité central de vigilance, à l’occasion du 63ème anniversaire de la création de l’Entraide nationale, elle a souligné que c'est grâce aux efforts concertés de tous les acteurs que la plus grande opération d’hébergement des personnes en situation de rue a été réalisée.
A l'occasion de cette réunion à distance, consacrée à l’évaluation des interventions des délégations de l’Entraide nationale à travers le Royaume, dans le cadre des efforts nationaux déployés pour lutter contre la pandémie du nouveau coronavirus et limiter ses répercussions, Jamila El Moussali a mis en exergue la nécessité d’investir dans l'hébergement à grande échelle des personnes en situation de rue, appelant à une mobilisation nationale pour limiter et contrôler le phénomène des sans-abris au Maroc.
A cet égard, la ministre a appelé à réfléchir aux scénarios post-corona, en se concentrant plus particulièrement sur les dossiers des personnes en situation de rue ayant été hébergées au sein des centres d'accueil ou réintégrées au sein de leurs familles, considérant qu’il est nécessaire d’analyser leur situation et de les accompagner via des programmes de réhabilitation pour éviter tout retour à la rue lors de la levée du confinement.
La ministre a, par ailleurs, affirmé que l’aspect social de l’Entraide nationale n’est pas moins important que les autres secteurs vitaux tels que la santé, la sûreté et l’alimentation, ajoutant que l’Entraide nationale a enregistré une présence honorable lors de cette situation particulière et ses fonctionnaires ont fait preuve de dévouement, de sacrifice et d’esprit patriotique élevé.
La ministre a relevé que l’Entraide nationale, qui fournit chaque année divers services sociaux à plus d'un demi-million de personnes en situation de vulnérabilité, en couvrant plusieurs provinces et régions du Royaume, dispose d’un réseau de plus de 4.000 établissements et centres sociaux et près de 3.000 associations partenaires, notant qu’il s’agit d’un acteur social essentiel ayant démontré sa présence et son efficacité sur le terrain, notamment lors de la crise sanitaire liée au coronavirus.
Jamila El Moussali n’a pas manqué de féliciter la société civile pour ses rôles vitaux en tant que partenaire stratégique dans la mise en œuvre des programmes du ministère, saluant également la coopération fructueuse des autorités locales, des collectivités territoriales et des bienfaiteurs.
De leur côté, les coordinateurs régionaux ont passé en revue les différents programmes et services sociaux mis en œuvre par les délégations de l’Entraide nationale, qui ont suivi le rythme de la mise en œuvre du plan d'action pour la protection des enfants, notamment la mise en place de mécanismes de veille et de suivi au profit des enfants en situation vulnérable, soulignant que des équipes de l’Entraide nationale n’ont pas manqué d’apporter l’aide nécessaire aux provinces ne disposant pas d’unités de protection de l’enfance.
Concernant les personnes handicapées, l’Entraide nationale accompagne ses associations partenaires pour la mise en œuvre de l’enseignement à distance au profit des enfants en situation de handicap.
Ils ont précisé que des cellules de communication, d'orientation et d'écoute ont été créées au sein des délégations régionales et des coordinations régionales de l’Entraide nationale, sous la supervision de 16 cadres formés aux méthodes d'éducation pour les personnes autistes, diplômés du programme "Rafik 2019", ajoutant que des "kits de sécurité" ont été distribués, dans le cadre de l’opération "Salama" au profit des personnes en situation de handicap dans 3 régions, en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour la population.
Par ailleurs, en ce qui concerne les femmes, des mesures urgentes ont été prises par le ministère pour accompagner les femmes en situation de difficulté, les femmes victimes de violence ou susceptibles d'être exposées à la violence, les femmes en situation de handicap, ou encore les femmes âgées, indiquant qu’un "kit de secours" a été distribué en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour la population, pour prévenir la contamination au Covid-19.
Ainsi, 63 centres ont été mis en place pour accueillir et protéger des femmes en situation de difficulté, a relevé le communiqué, mettant en relief la plateforme "Kolona Maak", lancée par l’Union nationale des femmes du Maroc pour l’accompagnement des jeunes filles et femmes en situation de difficulté. 

Migration irrégulière  

Du 2 au 4 mai 2020, 157 candidats à la migration irrégulière ont été interceptés par les garde-côtes de la Marine Royale, en Méditerranée comme en Atlantique, a-t-on appris mercredi de source militaire.
Ces candidats, à majorité subsahariens, dont 30 femmes et quelques mineurs, qui étaient à bord d'embarcations pneumatiques de fortune, ont reçu les premiers soins avant d’être ramenés sains et saufs aux ports les plus proches du Royaume, a-t-on précisé de même source.

L’ONEF organise une série de rencontres avec des chercheurs sur la pandémie de Covid-19 

L’Observatoire national de l’éducation et de la formation (ONEF) en partenariat avec le site web Achkayn organise une série de rencontres à distance avec des acteurs et des professeurs sur diverses problématiques ayant trait à la pandémie de Covid-19.
En effet, Fouad Ammor abordera lors d’une rencontre qui sera organisée samedi 9 mai les répercussions économiques et financières de la pandémie, alors que le professeur et le président de l’ONEF, Mohammed Derouiche, débattra du sujet des répercussions sociales et psychologiques de cette pandémie, et ce, lors d’une rencontre qui sera tenue samedi 16 mai.
Trois autres rencontres seront animées par Zahra Lahoui (sur les formes de créativité durant la période du corona), par Mohammed Essidi (sur l’impact du Covid-19 sur le système éducatif et de formation) et par le professeur Moussaou Ajlaoui (sur l’impact du Covid-19 sur les relations internationales). Ces rencontres auront lieu successivement les 21 et 30 mai et le 6 juin prochain. Il y a lieu de signaler que toutes les rencontres commenceront à 18 heures. 

Vendredi 8 Mai 2020

Lu 819 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif