Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Décès de jumeaux prématurés à Imilchil

La délégation du ministère de la Santé à Midelt met en cause le refus du père d’autoriser leur transfert à l’hôpital




La délégation du ministère de la santé de la province de Midelt a imputé la responsabilité du décès de jumeaux prématurés, nés samedi soir au centre de santé d’Imilchil, à leur père qui a refusé leur transfert par ambulance ou hélicoptère médicalisé à l’hôpital provincial de la ville, soulignant que le père avait signé auparavant un engagement assumant les conséquences de son acte.
Le ministère de la Santé a indiqué, mardi, dans un communiqué, que la mère A.H, née en 1984, était en bonne santé après l'accouchement, alors que les jumeaux ne se portaient pas bien en raison de leur poids qui ne dépassait pas 1,5 kg chacun, précisant que leur état de santé nécessitait leur transfert d'urgence au centre spécialisé à l'hôpital provincial de Midelt.
Les responsables de santé de la région ont mis à disposition une ambulance équipée de matériel de réanimation pour le transfert des jumeaux, sauf que le père a catégoriquement refusé leur transfert, bien qu'il soit informé du danger de mort de ces enfants malgré l'intervention des autorités locales, ajoute la même source.
Compte tenu de la gravité de la situation, les autorités sanitaires ont demandé au père de signer un engagement, ce qu'il a fait en toute conscience, précise-t-on.
Le staff médical présent sur place a mobilisé, en coordination permanente avec la délégation provinciale de Midelt et le médecin spécialiste, tous les moyens logistiques disponibles pour sauver la vie des jumeaux. Malgré les efforts déployés, les jumeaux sont décédés dimanche matin, a-t-on ajouté.

Jeudi 15 Décembre 2016

Lu 405 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés