Facebook
Rss
Twitter









Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dame nature creuse les sillons d’ une bonne année agricole





Dame nature creuse les sillons d’ une bonne année agricole
La superficie semée en céréales d’automne s’est élevée à 4,20 millions de Ha avec 44% de blé tendre, 34% d’orge et 22% de blé dur, a indiqué récemment le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch affirmant que l’état végétatif des cultures céréalières est globalement satisfaisant.

Le ministre, qui s’exprimait lors d’une réunion de suivi avec les hauts responsables centraux et régionaux sur l’état d’avancement de la campagne agricole actuelle, a toutefois prévenu que l’évolution de l’état des céréales d’automne dépendra des conditions climatiques(précipitations et températures) du mois d’avril et des travaux d’entretien qui seront apportés par les agriculteurs.

Rappelons à ce propos que le début de la campagne agricole 2020/2021 a été caractérisé par des conditions climatiques défavorables avec un déficit hydrique notable et une répartition spatiotemporelle inadéquate. Ce qui, comme l’a rappelé le Département de l’agriculture dans un communiqué, a retardé l’installation des cultures d’automne et impacté négativement l’état des parcours.

Maisl e ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts reste toutefois optimiste, d’autant plus que ce déficit a été résorbé progressivement, à partir de la 3ème décade du mois de novembre 2020, avec un retour de pluies importantes qui ont touché la majeure partie du territoire national et ont contribué à l’accélération du rythme des travaux du sol, des emblavements et des ventes des intrants agricoles, notamment les semences et les engrais.

Par ailleurs, les pluies importantes et généralisées enregistrées aux mois de janvier, février et mars ont eu un impact très positif sur l’évolution de la campagne agricole, a-t-il fait savoir dans sa note, évoquant notamment l’amélioration du couvert végétal en général et des parcours en particulier, la dynamisation des travaux d’entretien, l’amélioration des retenues des barrages à usage agricole et des niveaux des nappes phréatiques ainsi que l’amélioration de la situation de l’arboriculture fruitière.

A l’échelle internationale, la production céréalière mondiale devrait enregistrer sa troisième année consécutive de hausse en 2021.

Selon la FAO, qui a revu à la hausse ses premières estimations concernant la production mondiale de blé, les conditions de culture sont meilleures que prévu dans plusieurs pays. Ainsi, « la production mondiale de blé devrait atteindre le nouveau niveau record de 785 millions de tonnes en 2021, soit une hausse de 1,4% par rapport à 2020 », a-t-elle souligné estimant qu’il est probable que la production connaisse un rebond important dans toute l’Europe et que l’on s’attend à une récolte record en Inde.

Selon le Bulletin de la FAO sur l’offre et la demande de céréales, la production de maïs devrait aussi être au-dessus de la moyenne. Et pour cause : la récolte devrait atteindre un niveau record au Brésil et un niveau qui n’avait pas été atteint depuis plusieurs années en Afrique du Sud.

La même source prévoit que la production dans l’Union européenne (UE) progresse nettement et atteigne 137 millions de tonnes en 2021. Tout comme au Royaume-Uni où les cultures de blé se déroulent dans de bonnes conditions et la production devrait atteindre 14 millions de tonnes.

« Dans la Fédération de Russie, malgré une amélioration des précipitations qui a partiellement compensé les déficits d’humidité du début de la campagne, la production devrait diminuer de 79 millions de tonnes en 2021 », a prévenu la FAO assurant, en revanche, que la production de blé en Ukraine devrait progresser et atteindre un niveau au-dessus de la moyenne. Aux Etats-Unis d’Amérique, les données officielles laissent penser que la production de blé devrait progresser légèrement et atteindre 52 millions de tonnes en 2021.

Soulignons qu’en Asie, la production de blé au Pakistan devrait atteindre au moins l’objectif officiel de 27millions de tonnes et que les perspectives s’annoncent également favorables en Inde,« où les estimations officielles indiquent que la production de blé devrait atteindre le niveau record de 109 millions de tonnes ».

Enfin, la production de la Chine devrait cette année s’établir à 135,5 millions de tonnes, soit un niveau presque inchangé par rapport à l’année dernière. Tandis qu’au Proche-Orient, une sécheresse anormale continue de dégrader les perspectives de production dans plusieurs pays, a conclu la FAO.

Alain Bouithy

Libé
Jeudi 22 Avril 2021

Lu 329 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.