Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Coronavirus : La Chine entrevoit un retour à la normale




Coronavirus : La Chine entrevoit un retour à la normale
Réouverture partielle de Disneyland ou des magasins Ikea, fermeture d'hôpitaux de campagne: la Chine s'orientait lundi vers un retour à la normale très progressif après un mois et demi d'hyper restrictions pour cause de coronavirus.
Le pays où le Covid-19 a fait son apparition fin 2019 voit la maladie reculer depuis plusieurs semaines sur son sol, alors même qu'elle se propage dans le reste du monde.
Même si les mesures de restriction restent draconiennes et que beaucoup d'habitants préfèrent rester confinés chez eux, chaque jour qui passe voit un peu plus de piétons et d'automobiles dans les rues de Pékin.
La capitale reste très loin de son affluence habituelle et les transports publics sont encore largement vides. Très peu de gens s'aventurent à l'extérieur sans un masque.
Mais à Wuhan (centre), la ville de 11 millions d'habitants au coeur de l'épidémie, plusieurs signes laissent espérer une fin progressive des mesures de quarantaine imposées le 23 janvier.
L'aéroport de la ville a indiqué lundi que certains de ses responsables avaient repris le travail, mais sans préciser quand les vols pourraient reprendre.
Les employés de tous les aéroports de la province du Hubei, dont Wuhan est la capitale, ont reçu l'ordre de retourner au travail jeudi.
Témoin du recul de la maladie à Wuhan, 14 des 16 hôpitaux de campagne ouverts pour les patients contaminés ont déjà été fermés, a rapporté l'agence Chine nouvelle.
Ces établissements ont traité des milliers de patients installés dans des usines, des installations sportives ou encore un parc d'expositions convertis en hôpitaux. Les deux derniers doivent fermer leurs portes mardi.
Dans toute la Chine, 19.000 patients sont toujours hospitalisés, contre un maximum de 58.000 à la mi-février.
Un haut responsable du pays a laissé entendre vendredi que le bouclage du Hubei pourrait bientôt prendre fin.
"Le jour que tout le monde attend ne devrait plus être si loin que ça", a déclaré devant la presse Ding Xiangyang, secrétaire général adjoint du gouvernement.
Des habitants contactés par l'AFP ont fait part de leur impatience de pouvoir sortir de chez eux, notamment dans les secteurs du Hubei où plus aucun cas de contamination n'a été annoncé depuis plusieurs semaines.
La visite la semaine dernière d'une haute responsable du régime communiste à Wuhan a été perturbée par les cris d'habitants confinés, dénonçant apparemment des problèmes d'approvisionnement.
La province a ordonné le 20 février aux entreprises de ne pas reprendre le travail avant le 10 mars. Des entreprises indispensables, comme les supermarchés et les pharmacies, sont toutefois restées ouvertes.
Aux portes du Hubei, la province de l'Anhui (est) a annoncé que ses trois derniers patients avaient pu quitter l'hôpital, a annoncé lundi Chine nouvelle.
Dans le Nord-Ouest, la province montagneuse du Qinghai se prépare à rouvrir certaines écoles dans le courant de la semaine.
A Shanghai (est), le complexe Disneyland a partiellement rouvert lundi. Le parc d'attraction proprement dit reste fermé, mais "un nombre limité" de boutiques, de restaurants et un hôtel reprennent leurs activités à l'entour, a expliqué le groupe américain.
Le géant suédois de l'ameublement Ikea a pour sa part annoncé pendant le week-end avoir désormais rouvert plus de la moitié de la trentaine de magasins qu'il compte en Chine.
Le coronavirus a encore tué 22 personnes dans le pays, selon le bilan journalier fourni lundi par les autorités. C'est le chiffre le plus bas communiqué depuis le 27 janvier.
Le nombre quotidien de nouvelles contaminations est tombé de son côté à 40, soit le niveau le plus bas depuis le début officiel du comptage en janvier.
Toutes sauf quatre ont été enregistrées à Wuhan, de même que la totalité des nouveaux décès.
Le bilan cumulé des morts dans le pays s'inscrit désormais à 3.119. Plus de 80.700 personnes ont été contaminées.
Pékin redoute à présent une contagion importée: quatre cas de contamination venus de l'étranger se sont ajoutés lundi à un précédent total de 63 cas en provenance notamment d'Italie ou d'Iran.

Les derniers développements dans le monde

Nouveaux bilans et faits marquants: les derniers développements liés à l'épidémie du nouveau coronavirus dans le monde.
Dans le monde, 109.032 cas d'infection sont recensés dans 99 pays et territoires, causant la mort de 3.792 personnes, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 17h00 GMT.
La Chine continentale, où le virus est apparu, dénombre lundi 80.700 cas, dont 3.119 décès.
L'Italie devient le pays le plus touché après la Chine, avec 7.375 cas connus, dont 366 décès. Suivent la Corée du Sud (7.313 cas, 48 décès), l'Iran (6.566 cas, 194 décès) et la France (1.126 cas, 19 décès).
La Bulgarie, le Bangladesh, la Moldavie et le Paraguay annoncent le diagnostic de premiers cas.
Premiers décès en Amérique latine (un mort en Argentine) et en Afrique (un mort en Egypte).
Le gouvernement italien ordonne la mise en quarantaine d'un quart de la population, vivant dans le Nord, et la fermeture des cinémas, théâtres, discothèques et musées dans tout le pays.
La quarantaine concerne la Lombardie, une partie de la Vénétie (région de Venise) et de l'Emilie-Romagne (région de Bologne), notamment les villes de Parme et Rimini, ainsi que l'est du Piémont. Les mesures s'appliqueront au moins jusqu'au 3 avril.
Les autorités annoncent l'achat de 22 millions de masques de protection.
Le Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn, du 20 au 22 mars, se tiendra sans public.
Au Japon, le Tournoi de printemps de sumo se tient également à huis clos.
Les Mondiaux féminins de hockey sur glace (31 mars-10 avril au Canada), sont annulés.
Le tournoi de tennis d'Indian Wells devant débuter en Californie ce lundi, a été annulé.
En Grèce, toutes les rencontres sportives professionnelles se disputeront à huis clos pendant quinze jours.
Berlin appelle à annuler toutes les manifestations de plus d'un millier de personnes et prépare des mesures de soutien économique.
Le pape François récite sa première prière dominicale par vidéo.
Le Salvador interdit l'entrée aux personnes arrivant d'Allemagne et de France, comme c'était déjà le cas pour les voyageurs en provenance de Chine, Corée du Sud, Italie et Iran.
L'Arabie Saoudite annonce le bouclage "temporaire" de la région de Qatif (est), à majorité chiite.
A Moscou, quiconque ne respecterait pas les mesures de quarantaine risque jusqu'à cinq ans de prison.
La Thaïlande puis la Malaisie refusent de laisser un navire de croisière transportant 2.000 personnes, dont des dizaines d'Italiens, entrer dans leurs ports.
En Egypte, les passagers et membres d'équipage d'un bateau de croisière sont débarqués à Louxor (sud), après 45 cas décelés à bord.
Aux Etats-Unis, le Grand Princess, confiné au large de San Francisco et à bord duquel 21 cas ont été détectés, est autorisé à accoster lundi à Oakland (nord de la Californie).
Le gouverneur de l'Etat de New York, ainsi que la Californie et l'Oregon instaurent l'état d'urgence pour lutter contre le nouveau coronavirus, qui continue à s'y répandre.

Mardi 10 Mars 2020

Lu 755 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Octobre 2020 - 19:28 Le Pays de Galles reconfiné