Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Consolidation de l’activité économique nationale

Des tendances sectorielles évoluent dans un contexte mondial favorable quoi qu’incertain, selon la DEPF




Evoluant dans un contexte mondial favorable quoi qu’incertain, l’activité économique nationale présente plusieurs signaux positifs qui laissent présager de bonnes perspectives cette année.
Selon les données statistiques rendues publiques par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l’Economie et des Finances, elle devrait se consolider au cours de l’année. Ce qui tend à confirmer les tendances relevées par d’autres organismes.
S’appuyant sur les indicateurs conjoncturels disponibles, la DEPF fait état d’une évolution favorable des différentes tendances sectorielles, primaire, secondaire et tertiaire, au cours de l’année 2018.
En ce qui concerne les activités du secteur primaire, en dépit d’une évolution contrastée du secteur de la pêche, elle a relevé la consolidation du secteur agricole soulignant que sa valeur ajoutée devrait se comporter favorablement au titre de l’année 2018.
« Cette évolution prend en considération les effets positifs de deux bonnes campagnes agricoles successives sur la performance du secteur (près de 100 millions de quintaux de céréales au titre de l’actuelle campagne, après 96 millions de quintaux à la campagne précédente, outre les performances favorables des autres filières) », a expliqué la DEPF.
S’agissant des activités du secteur secondaire, il ressort un dynamisme favorable du secteur extractif, une bonne tenue de la production du secteur de l’énergie électrique, une évolution positive du secteur du BTP au premier trimestre, la poursuite du comportement favorable de l’activité manufacturière au premier semestre 2018.
D’après les analystes de la DEPF, la production de phosphate roche s’est améliorée, en volume, de 6,4% au terme des cinq premiers mois de 2018, en consolidation d’une hausse de 26,1% il y a une année. Alors que la production de l’énergie électrique s’est affermie de 5,8% au terme des cinq premiers mois de 2018, après +2,9% il y a une année.
De son côté, la valeur ajoutée du secteur du BTP s’est inscrite en hausse de 0,4% au terme du premier trimestre 2018, après une amélioration de 0,2% à la même période de l’année précédente. Tandis que les principaux indicateurs du secteur manufacturier préservent leur évolution positive au terme des cinq premiers mois de 2018.
En ce qui concerne les activités tertiaires, la DEPF a noté un comportement favorable des indicateurs du secteur touristique, un rebond de l’activité de postes et télécommunications au premier trimestre ainsi que la consolidation du secteur du transport.
S’agissant de la demande intérieure, les analyses du ministère de l’Economie font ressortir qu’elle « continue de soutenir la croissance économique, en relation avec le maintien de la dynamique de la consommation des ménages, en ligne avec l’évolution favorable de la confiance des ménages, et de l’investissement en phase avec le bon comportement des crédits à l’équipement, des importations des biens d’équipement et des dépenses d’investissement du Budget de l’Etat ».
Commentant l’évolution de l’économie au niveau des échanges extérieurs, la DEPF a noté que le taux de couverture s’est amélioré de 0,8 point à 58,2%. Cette évolution  est attribuée à la hausse notable des exportations qui a été portée, particulièrement, par la performance remarquable des exportations des secteurs de l’automobile et des phosphates et dérivés.
De leur côté, les réserves internationales nettes permettent de couvrir 5 mois et 11 jours d’importations de biens et services, selon les données disponibles.
Abordant le cas des finances publiques, la DEPF a indiqué qu’elles « ont dégagé un déficit budgétaire de 21,5 milliards de dirhams à fin mai 2018, résultant, essentiellement, de la hausse des dépenses ordinaires et de la reprise de l’investissement budgétaire ».
Quant aux crédits bancaires, ils maintiendraient leur évolution positive, augmentant de 2,5% à fin mai 2018, notamment les crédits à l’équipement (+13,7%), les crédits à la consommation (+5,6%) et les crédits à l’immobilier (+3,4%).
La DEPF a, en revanche, fait observer que « la tendance baissière des indices boursiers MASI et MADEX s’est accentuée à fin juin 2018, enregistrant des replis respectifs de 4,1% et 4,8% par rapport à fin décembre 2017 ».

Alain Bouithy
Mardi 24 Juillet 2018

Lu 705 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés