Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Code de la route : La suspension du projet jugée anticonstitutionnelle par l’USFP




Code de la route : La suspension du projet jugée anticonstitutionnelle par l’USFP
Le Bureau politique de l’USFP a examiné lors de sa réunion hebdomadaire du mardi 14 avril, présidée par le Premier secrétaire du parti, Abdelouahed Radi, la situation générale au pays à la suite des grèves  observées par le secteur des transports.
Tout en dénonçant les provocations et les tentatives d’infiltration des frontières  par les séparatistes, le BP réitère ses positions quant à la défense de la cause nationale et des  acquis de notre pays.  En exprimant son inquiétude quant aux difficultés rencontrées par les citoyens dans leur quotidien, notamment dans l’approvisionnement des marchés, les déplacements et l’augmentation des prix, le Bureau politique exprime  ses profondes préoccupations  au sujet de la gestion de ce dossier, en particulier après sa présentation devant la Chambre des conseillers.
Dans ce cadre, le BP appelle à la poursuite du dialogue selon une vision claire qui place les préoccupations des citoyens au- dessus de toute considération personnelle ou politique, en vue de moderniser le secteur du transport, protéger les usagers de la route, garantir les intérêts des salariés du secteur et d’encourager l’investissement, ce qui permet de contrecarrer la corruption.
Tout en exprimant son refus et en dénonçant l’approche anti-constitutionnelle au sujet du gel du projet de Code de la route, le BP appelle au respect de l’exercice institutionnel, à la préservation de la crédibilité des instances. De même qu’il considère que la résolution des conflits sociaux ne saurait être une raison fondée pour vider les institutions de leur substance.
Le  Groupe USFP au Parlement, de par sa position au sein de  la majorité, a contribué à l’amélioration du projet de Code de la route, en vue de doter le Maroc d’une législation moderne et  équitable dans ce secteur.
Le Parti espérait améliorer ce projet avec la participation des professionnels, sans geler l’action des institutions. Les derniers événements confirment d’ailleurs la justesse de la position de l’USFP quant à l’accélération des réformes politiques et constitutionnelles, nécessaires à la protection et l’évolution de notre démocratie.
D’un autre côté, tout en exprimant son étonnement au sujet du report des élections de la Mutuelle générale des fonctionnaires des administrations publiques, le BP demande le respect de la légalité démocratique et la protection des élections contre la fraude, et  ce dans l’intérêt des employés.

L
Jeudi 16 Avril 2009

Lu 204 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés