Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Chute du RNPG de Bank of Africa au premier semestre




Le résultat net part du groupe (RNPG) de Bank of Africa (BOA)s’est établi à 373 millions de dirhams (MDH) au cours du premier semestre 2020, en baisse de 68,2% parrapport à celui enregistré lors de la même période de l’exercice précédent, ressort-il de ses résultats semestriels à fin juin 2020.

Cette variation s’explique principalement par l’imputation intégrale du don au Fonds spécial Covid-19 d’un montant global de 1 milliard de dirhams(MMDH) ainsi qu’une hausse du coût du risque consolidé de 68% à 1,5 MMDH en juin 2020 contre 872 MDH en juin 2019, intégrant les impacts prévisionnels de la crise sanitaire sur la base d’un modèle de provisionnement dynamique et prospectif “Forward Looking”, ajoute le communiqué.

Au niveau des comptes sociaux, le résultat net s’établit, pour sa part, à 476 MDH en repli de 55% par rapport au premier semestre 2019, rapporte la MAP.

Selon le groupe, la progression des crédits de la Banque au Maroc résulte essentiellement de la performance des crédits aux entreprises, en hausse de 4,4% et du gain en part de marché des crédits de Bank of Africa de 12,28% à fin décembre 2019 et à 12,53% à fin juin 2020, soit une amélioration de 25 pbs.

Le produit net bancaire a atteint, quant à lui, 7 MMDH à fin juin 2020 en hausse de 1% grâce notamment à la progression de la marge d’intérêt de 4,3% et du résultat des opérations de marché, malgré la baisse des autres sources de revenus. Le communiqué fait également ressortir une hausse de 15% de la contribution des activités africaines dans le RNPG (hors Do) passant de 404 MDH en juin 2019 à 465 MDH en juin 2020, représentant ainsi 46% du RNPG dont 37% pour BOA Group.

Le PNB de la banque a marqué, de son côté, une hausse de 3,4% à 3,6 MMDH, sous l’effet combiné de la bonne dynamique des activités de marché en S-1 2020, dans un contexte de baisse du taux directeur générant une hausse du résultat des opérations de marché de 42%, outre la croissance de la marge d’intérêts de +2,7% grâce à l’optimisation du coût des ressources.
Dans son communiqué, le groupe a mis également en avant l’autorisation par l’Assemblée générale extraordinaire, en date du 23 juin 2020, de la conduite d’une augmentation du capital, par conversion optionnelle totale ou partielle des dividendes 2019 de Bank of Africa en actions pour un montant global maximum de 999.102.229 dirhams, prime d’émission comprise.

Forte progression des débarquements de la pêche à Essaouira

Les débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale au niveau du port d’Essaouira ont atteint 9.704 tonnes (T) au titre du premier semestre 2020, soit une forte progression de 74% par rapport à la même période de l’année 2019 (5.575 T), indique l’Office national des pêches (ONP).

La valeur marchande de ces produits débarqués au port de la Cité des alizés a enregistré un bond de 13% pour se chiffrer à 61,632 millions de dirhams (MDH) entre janvier et juin derniers, contre 54,735 MDH durant les six premiers mois de l’année 2019, précise l’ONP dans son dernier rapport sur la pêche côtière et artisanale au Maroc.

Par produit, les débarquements des poissons pélagiques au niveau du port d’Essaouira ont affiché au cours du premier semestre de l’année en cours une nette augmentation de 102% à 8.709 T (33,050 MDH), contre 4.306 T (14,692 MDH) durant la même période de l’année écoulée, alors que ceux du poisson blanc et des céphalopodes ont chuté respectivement de 4% (351 T) et de 30% (198 T).

Quant aux débarquements des crustacés, ils ont réalisé une légère hausse de 4% (114 T), alors que ceux des algues se sont contractés de 35% (332 T) au cours du premier semestre 2020. A l’échelle nationale, les débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale ont chuté de 8% à 546.427 tonnes (T) au titre du premier semestre de l’année en cours, selon les statistiques de l’ONP.

La croissance de la masse monétaire ralentit en août

Le rythme de croissance annuelle de l’agrégat monétaire M3 s’est décéléré à 6,1% en août 2020, pour s’établir à 1.431,2 milliards de dirhams (MMDH), selon Bank Al-Maghrib (BAM). Cette évolution reflète principalement le ralentissement de 9% après 9,5% des dépôts à vue auprès des banques et de 26,2% à 20,1% de la monnaie fiduciaire, explique BAM qui vient de rendre publics ses indicateurs clés des statistiques monétaires du mois d’août 2020, notant que les comptes à terme ont, quant à eux, vu leur baisse s’atténuer de 10% à 9,7%.

L’évolution de M3 recouvre principalement un accroissement des avoirs officiels de réserve de 25,6% et un ralentissement de la progression des créances nettes sur l’administration centrale à 19,9% et de celle du crédit bancaire à 4,9%.

En glissement mensuel, l’agrégat M3 a enregistré, en août, une baisse de 0,7%, reflétant le repli de ses principales composantes, ajoute BAM, notant que la monnaie fiduciaire a diminué de 2,1%, tandis que les dépôts à vue auprès des banques et les comptes à terme se sont contractés respectivement de 0,1% et de 0,7%.

Libé
Vendredi 2 Octobre 2020

Lu 354 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.