Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Chouala tient son Congrès sous le signe de la démocratie participative

La jeunesse et l’école publique au cœur des débats


Abdelali Khallad
Lundi 5 Mars 2018

Fortement attachée à la déclinaison fidèle et effective de la démocratie participative telle que reconnue par la Constitution de 2011, l’Association Chouala pour l’éducation et la culture a appelé à un débat responsable et institutionnel entre le gouvernement d’une part, et la société civile d’autre part en vue de mieux contribuer à renforcer les droits de l’Homme. Des recommandations entre autres contenues dans le communiqué du 11ème Congrès de Chouala organisé récemment au centre international des jeunes à Bouznika.
Ce rendez-vous organisationnel et stratégique à la fois, et dont la cérémonie d’ouverture a été marquée par la présence de Saad Eddine El Othamni, chef du gouvernement marocain et plusieurs entités et figures politiques, syndicales et associatives, fut aussi l’occasion pour un exercice d’évaluation et de réflexion sur les missions, les objectifs et les enjeux de la prochaine étape. Les congressistes, par le biais de leur communiqué dont «Libé» a reçu une copie, ont hautement salué les différentes générations ayant contribué à l’édification de l’association au fil de quatre décennies. Ils ont, à cet effet, mis en valeur les fondements du mouvement associatif bénévole soutenant les ambitions de développement.
Le communiqué a appelé les différentes composantes du tissu associatif marocain à plus de coordination, de synergie et de complémentarité afin de mieux répondre aux besoins sociétaux ainsi qu’aux attentes des nouvelles générations. 
S’agissant des mouvements sociaux dans différentes régions du Royaume, Chouala a appelé à la satisfaction des revendications légitimes des protestaires et à la libération des détenus, les enfants surtout, afin de mieux consolider la paix sociale et préserver la dignité du citoyen. 
L’association a en outre appelé à la mise en place de politiques publiques intégrées au profit de l’enfance et de la jeunesse marocaines, la mise en valeur de l’école publique, la modernisation et la consolidation des espaces des enfants et des jeunes, le respect et la concrétisation de la diversité culturelle et linguistique du Royaume, et le droit de la société civile à contribuer à la législation. Il s’agit des revendications entre autres formulées par le communiqué du 11ème Congrès de Chouala qui a réitéré son attachement à l’intégrité territoriale du Royaume tout en exprimant son inconditionnel soutien à la cause juste du peuple palestinien en vue de recouvrer ses droits historiques et légitimes. 



Lu 757 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020










Flux RSS