Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida

La situation sanitaire au Maroc se distingue par des avancées notables cependant, des efforts restent à accomplir




 Ayant débuté le 27 novembre et se poursuivant, jusqu’au 27 décembre, une campagne nationale de dépistage du VIH a été lancée au Maroc, et ce au niveau de toutes les régions du pays à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida qui a lieu depuis 1988 chaque 1er décembre.
Ayant pour objectif la sensibilisation et la promotion du test VIH, cet ensemble planifié d’actions visant à interpeller l’opinion publique sur ce fléau ravageur, se fait en collaboration avec des ONG thématiques ainsi que la Délégation générale à l’Administration pénitentiaire et à la réinsertion.
D’ailleurs, à l’occasion de la JMS 2017 cette année sous le thème «Droit à la santé», une rencontre pour faire le point sur l’état de la prévention du VIH au Maroc a été organisée, mardi à Rabat, par le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et l’autorité de tutelle, le ministère de la Santé. Le Royaume, selon le directeur de l’ONUSIDA Maroc, Kamal Alami, présent à cette rencontre, est le seul pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) disposant d’une stratégie spécifique sur les droits humains et le VIH.
Pour ce qui est des chiffres et s’appuyant sur le dernier rapport national sur le sida de mars 2017, le ministère affirme que des progrès importants ont été réalisés ces dernières années, au regard du nombre total cumulé de personnes vivant avec le VIH notifiées depuis 1986, s’élevant à 13.322 en fin juin 2017, dont 52% enregistrés entre 2012 et fin juin 2017. Grâce aux efforts de dépistage, la proportion de personnes vivant avec le VIH qui connaissent leur statut sérologique est passé de 37% en 2011 à désormais 63% en fin 2016, dépassant ainsi la moyenne de 53% observée dans la région MENA.
En matière de couverture par la prévention, de dépistage du VIH et d’accès au traitement antirétroviral, le nombre de personnes qui en bénéficient gratuitement s’est presque multiplié par trois, passant de 4.047 en 2011 à 11.246 à fin juin 2017, alors qu’il n’est que de 24% dans la région MENA, faisant du Maroc le meilleur élève de par son engagement et son positionnement en vue d’atteindre les objectifs 90 90 90 de lutte contre le sida.  En effet, selon l’ONUSIDA « La plupart des ‘’Objectifs’’ de développement durable sont liés d’une façon ou d’une autre à la santé. Atteindre ces objectifs, dont fait partie la fin de l’épidémie de sida comme menace de santé publique d’ici à 2030, dépendra largement de l’application du droit à la santé pour tous».
La situation sanitaire au Maroc se distingue, certes, par des avancées notables au vu du net recul de la mortalité, cependant, le danger persiste sachant en cela que de nombreux Marocains, ignorent leur séropositivité. Aussi, la mobilisation doit rester entière face à cette pandémie car aujourd’hui, plus de 41 millions de personnes dans le monde sont séropositives et sidéennes. La campagne de sensibilisation pour inciter chacun à se protéger et se faire dépister initiée par l’ONUSIDA Maroc, le CNDH et l’autorité de tutelle est donc plus que jamais d’actualité. Ce 1er décembre 2017 a donc toute sa place dans le calendrier pour combler l’écart en matière de prévention et de traitement de nos malades et les aider à combler les importantes disparités qui font de leur quotidien un véritable calvaire.
« Quels que soient les besoins en matière de santé, chacun doit disposer de solutions sanitaires disponibles et accessibles, non discriminatoires et de bonne qualité», souligne l’ONUSIDA.

M.J.K
Jeudi 30 Novembre 2017

Lu 981 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés