Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Casablanca abrite une conférence internationale sur la sécurité aux frontières

Restructuration du champ religieux, intégration sociale des prisonniers et lutte contre l’extrémisme




Les travaux d’une conférence internationale dédiée à la sécurité aux frontières, initiée par le «Word Border Security Congress», se sont ouverts mardi à Casablanca.
Cette messe internationale, initiée sous le thème "Développer des stratégies cohérentes et coordonnées en matière de gestion des frontières", permettra de jeter la lumière sur les problématiques liées à la sécurité aux frontières, la lutte contre les réseaux de criminalité transfrontalière liés au trafic d’êtres humains et au trafic de drogue et la lutte contre le terrorisme international.
S’exprimant à cette occasion, Khalid Zerouali, wali, directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère de l'Intérieur, a indiqué que les défis sécuritaires liés à la lutte contre le terrorisme, la gestion des flux migratoires et la lutte contre les réseaux du trafic de drogue nécessitent la coordination des efforts pour mettre en place une stratégie internationale globale en vue de lutter contre toutes les formes d’extrémisme et de crime organisé.
Zerouali a souligné que le Maroc, dans sa politique de lutte contre le crime organisé, ne s’est pas limité uniquement au seul volet sécuritaire, mais il a également accordé un intérêt particulier au volet relatif au développement durable et au respect des droits de l’Homme.
Il a rappelé dans ce sillage que le Maroc a mis en place une panoplie de mesures qui portent sur la restructuration du champ religieux, l’intégration sociale des prisonniers et la lutte contre l’extrémisme, en mettant sur place l’Initiative nationale pour le Développement humain (INDH) qui constitue un mécanisme singulier pour lutter contre la précarité économique et sociale et vise à prévenir les personnes en situation de précarité d’être exploitées par les réseaux terroristes.
Après avoir souligné que les multiples visites de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en Afrique ont renforcé la coopération Sud-Sud et permis de consacrer d’importants investissements pour réaliser la stabilité, limiter la précarité et protéger les personnes qui constituent des victimes potentielles pour les réseaux de trafic d’êtres humains, Zerouali a fait remarquer que le Maroc, en tant que pays responsable et engagé, a toujours intégré les efforts de la communauté internationale et régionale tendant à garantir la paix et la stabilité dans l’espace régional et international.
Les défis sécuritaires communes nécessitent la dynamisation d’une conscience collective autour du signe "La sécurité de mon pays passe par la sécurité de ton pays", loin de toute vision de rejet dans le traitement de la problématique liée à la sécurité des frontières et le crime organisé, et ce dans le cadre d'une responsabilité partagée.

Jeudi 23 Mars 2017

Lu 784 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés