Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Casa sans tram pour mieux être desservie


Un incident technique au niveau des abattoirs a perturbé la circulation



Un incident technique sur une rame du tramway de la ligne T1, survenu mercredi dernier au niveau des Anciens abattoirs, en interrompant le trafic momentanément, a provoqué de sérieuses perturbations sur le réseau pendant près d’une heure sur l’exploitation des lignes. 
Les passagers ont dû prendre leur mal en patience, certains ayant même rebroussé chemin ou changé de moyen de transport (taxis, bus et autres) pour ne pas subir les désagréments d’un dysfonctionnement indépendant de la volonté de la société Casa Transport chargée de l’exploitation du tramway. 
La panne qui, par ricochet, a causé le retard des autres tramways, a provoqué l’interruption de la ligne T1 ou tramway numéro 1 et selon la société, elle serait vraisemblablement due à une défaillance technique au niveau des portes. Le traminot conducteur ayant, pour des raisons de sécurité, préféré ne pas prendre la responsabilité de continuer son chemin pour ne pas mettre en danger les usagers de ce mode de locomotion urbain, qui, au demeurant, reste et de loin, le meilleur dans le domaine du transport public dans la métropole casablancaise. En effet, de par une qualité de service sans égal, il n’y a pas photo quant à la concurrence. Le trafic a pu reprendre ensuite normalement sur le réseau dès que le tram en question fut évacué et remplacé.  
Il faut reconnaître que, depuis sa mise en circulation en décembre 2012, le tram a plus que soulagé le trafic à Casablanca et ce ne sont pas les habitués qui trouveront à en redire quoiqu’ils attendent de la société quelques améliorations surtout au niveau de l’entretien de son matériel et notamment celui des machines à tickets dans des stations. Les Casablancais qui utilisent le tram n’ayant pas tous ni la culture ni la notion de l’abonnement, devant un distributeur de billets défaillant enragent et si aux alentours de la station il n’y a pas de kiosques vendeurs, ce sont des clients en moins et donc, un manque à gagner. 
 Par ailleurs, la notion du ‘’remboursement’’ est toujours ancrée dans certains esprits surtout dans des cas comme celui vécu mercredi et qui pour la gestion et la faisabilité de la chose (validation du billet dès l’entrée de la plate-forme sans avoir consommé le service payé) paraît peu évidente au regard de la modicité de la somme. Le plaignant ici, n’aura recours qu’à une simple réclamation sans plus.  
Cela étant, ce ne sont pas pour autant des inconvénients de la sorte qui devraient remettre en cause l’importance et l’utilité de ce moyen de transport électrifié. Souvent bondé aux heures de pointe de personnes qui pour la plupart se rendent à leurs activités, notre tram qui désormais fait incontestablement partie du paysage bidaoui comme partout dans le monde, transporte et c’est à son honneur, des millions de gens. 
Autres évidences de son indispensabilité de chaque jour, dans le décor casablancais, d’abord l’extension du réseau; à preuve cet arrêt de son exploitation qu’il devra observer une dizaine ou une quinzaine de jours selon les tronçons à partir du 14 août 2017. Cet arrêt est dicté selon un communiqué de Casa Transport par le raccordement des deux lignes (1 et 2) du tramway de Casablanca, au niveau des branchements aux boulevards Anoual et Abdelmoumen et aux boulevards Oqba Ibn Nafii et de la Grande Ceinture à Hay Mohammadi. D’autres travaux sont prévus pour cet été mais ils concernent plus les embellissements des stations que l’infrastructure des voies en elle-même.
Bien plus encore, cet ami traminot qui ne nous veut que du bien s’apprête à réceptionner ses premières rames nouvelle génération dès le début du mois d’août à Casablanca. La flotte commandée est composée de 25 rames doubles. Ces machines roulantes renforceront les 37 déjà en service sur la 1ère ligne. Au total, 62 rames doubles circuleront sur les lignes T1 et T2. A l’horizon 2022, les T3 et T4 viendront s’ajouter au réseau et ce seront, pas moins de 120 tramways qui de leur va-et-vient desserviront les 4 lignes prévues sur le tracé.


Mohamed Jaouad Kanabi
Samedi 29 Juillet 2017

Lu 905 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés