Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bronzer, ça coûte un pactole

A la plage à Casablanca, on est dans de beaux draps


Manal Rmili
Dimanche 7 Août 2022

Avec cette canicule qui s’abat sur la métropole, habitants casablancais tout comme travailleurs saisonniers, autrefois plongés dans le désarroi, ont d’ores et déjà envahi les différentes plages de la ville.

Or, il y a lieu de relever, au grand dam de bon nombre de personnes, des phénomènes assez déplorables qui surgissent chaque été, à commencer, bien évidemment, par une catégorie qui s’approprie les parkings, sans omettre les loueurs de parasols, dont certains s’appliquent, sans se soucier du confort des estivants, à dresser un pseudo-modèle de  tente» soit-dit «un parasol à drap», leur empêchant par là même une vue panoramique du lieu.

Pour passer une journée à la plage à Casablanca, les estivants  sont contraints de payer le prix fort : le parking en premier.  Le réseau de gardiens de voitures exige aux riverains de casquer une somme allant de 10 jusqu’à 50 dhs pour un stationnement en s’appropriant illégalement des parkings ou des allées entre les habitations. Un calvaire vécu par la majorité des gens, qui se plaignent de plus en plus de comportements agressifs de quelques gardiens qu'ils refusent de payer. Ces comportements coléreux sont si fréquents qu'ils irritent les citoyens.

Une fois à la plage, l’accueil est désenchantant. Les estivants sont  harcelés  par des loueurs improvisés de parasols qui dominent et occupent arbitrairement les lieux sans aucune autorisation et qui exigent «indirectement» à ces derniers de payer pour bronzer la somme de la location qui varie souvent entre 20 et 50 dhs . 

Les petites misères ne s’arrêtent pas, hélas, à ce stade, puisque l’estivant aura droit à un décor qu’il ne peut en aucun cas apprécier. Allongé sur sa serviette ou assis sur sa chaise, ce n’est pas la mer qu’il pourra voir mais un désolant alignement de tentes sommairement confectionnées à partir de draps et pinces à linge  implantées côte à côte sur la plage. Une pratique des plus agaçantes devant cesser, et le plus tôt sera le mieux, car il y va de l’image de la ville. Malheureusement, ces tentes de fortune deviennent de plus en plus en vogue chez certaines familles, à l’instar de certains groupes de jeunes qui recourent à ces petites caches pour consommer des produits illicites, se croyant loin des regards des autres et des  autorités.

   Ces pratiques informelles durent et perdurent chaque année et chaque été face aux moyens rudimentaires déployés par les autorités concernées. La plage de Casablanca a fait l’objet récemment d’une grande campagne visant à mettre un terme à ces activités illégales. Sauf que le résultat escompté n’a pas suivi, puisque ces agissements ont repris de plus belle, du moins avec la même cadence. Les contrôles au quotidien doivent être de nouveau de mise en vue d’éradiquer ces  pratiques malsaines et donner un coup de fraîcheur à nos plages.

Manal Rmili (Stagiaire)


Lu 1061 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS