Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bonne tenue des principaux baromètres conjoncturels sectoriels en cette fin d’année


Perspectives de clôture de l’année 2017 favorables pour l’économie nationale, selon la DEPF



La fin de l’année s’annonce sous de meilleurs auspices pour l’économie nationale, d’après les chiffres dévoilés récemment par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) qui soulignent la poursuite de l’embellie de la conjoncture en cette fin d’année.
Selon ce département relevant du ministère de l’Economie et des Finances, la tendance positive des principaux indicateurs de la conjoncture économique, constatée durant les trois derniers mois, se poursuit au terme de l’année 2017.
« L’évolution au terme de l’année 2017 s’annonce favorable du fait du redressement continu de l’économie mondiale et de la bonne tenue des principaux indicateurs conjoncturels sectoriels », a souligné la DEPF dans sa dernière note de conjoncture du mois de décembre 2017 (N°250).
Dans sa note, la DEPF a souligné notamment la bonne tenue des activités primaires, secondaires et tertiaires dans l’ensemble qui permet ainsi une configuration sectorielle favorable de l’économie nationale.
Concernant les activités primaires, l’analyse des données font état d’une bonne tenue des exportations du secteur agricole à fin novembre 2017. 
« Au terme des onze premiers mois de l’année 2017, la performance favorable de la campagne agricole 2016-2017 s’est traduite par le bon comportement des ventes à l’étranger des secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire », a noté la DEPF.
Si le volume des débarquements de la pêche côtière et artisanale s’est replié de 5,7%, contre une hausse de 11,3% l’année passée, au terme des dix premiers mois de l’année 2017, la Direction a noté, en revanche, que la valeur de ces débarquements s’est appréciée de 6,5%, après une hausse de 7% l’année précédente. Les activités secondaires affichent aussi bonne mine. En particulier celles liées à l’extraction qui poursuivent leur dynamique favorable, soutenues par le maintien de la bonne tenue de la production de phosphate roche, dont le volume s’est apprécié de 22,2% à fin septembre 2017, soit la plus forte croissance enregistrée depuis 2012. 
La note a aussi souligné le comportement positif du secteur de l’énergie électrique qui maintient son évolution favorable au terme des dix premiers mois de l’année 2017. Evolution positive également du côté des ventes de ciment qui, après la reprise enregistrée au troisième trimestre 2017 (+8,3% en une année), poursuivent leur croissance durant le quatrième trimestre (+2,6% en moyenne courant les deux premiers mois de ce trimestre).
Même tendance pour ce qui est du secteur manufacturier dont l’indice de production, hors raffinage de pétrole, s’est raffermi de 2% à fin septembre 2017, soit la plus forte hausse enregistrée depuis 2012.
Soulignons aussi que les perspectives de clôture sont également favorables pour le secteur touristique qui débute le quatrième trimestre 2017 sur une croissance consolidée, soutenue par le dynamisme continu du marché extérieur.
Pareil pour le secteur des télécommunications dont la bonne dynamique se confirme à fin septembre 2017, soutenue par un retour à la croissance du parc de la téléphonie et par la performance consolidée du segment de l’Internet. Tout comme, d’ailleurs, pour le secteur de transport qui poursuit sa bonne dynamique au terme des dix premiers mois de 2017.
Comme l’a souligné la DEPF, la dynamique observée en cette fin d’année « est reflétée, d’autre part, par le bon comportement de la consommation des ménages lié à l’amélioration de la confiance des ménages, et par le maintien de l’effort d’investissement dans un contexte marqué par une bonne tenue des crédits à l’équipement et une reprise des importations des biens d’équipement ».
Malgré le comportement favorable des exportations, la DEPF a cependant relevé que le déficit commercial au niveau des échanges extérieurs se détériore en raison, notamment, de la forte progression des importations énergétiques.
Dans sa note, elle a aussi noté que les réserves internationales nettes affichent pour leur part un léger redressement, ce qui permet actuellement de « couvrir 5 mois et 24 jours d’importations de biens et services contre 5 mois et 20 jours le mois passé », a-t-elle précisé.
Une note plus positive : le déficit budgétaire poursuit son amélioration par rapport à l’année 2016 grâce à la bonne tenue des recettes fiscales et de celles des comptes spéciaux du Trésor.
Autre signe positif observé cette fois-ci au niveau des crédits bancaires, c’est que « ceux-ci ont été marqués par une relative accélération, progressant de 5,2% après 4,5% un mois auparavant », a indiqué la DEPF soulignant que la même tendance positive a 

 

été enregistrée au niveau des indicateurs du marché boursier. Alain Bouithy
Lundi 25 Décembre 2017

Lu 1055 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.