Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Baisse manifeste des transactions immobilières

Les prix des actifs immobiliers reprennent l'ascenseur après quatre trimestres de fléchissement


Alain Bouithy
Jeudi 18 Août 2022

Baisse manifeste des transactions immobilières
Après quatre trimestres consécutifs de baisse, l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a repris l’ascenseur au deuxième trimestre 2022, selon Bank Al-Maghrib (BAM) et l'Agence nationale de la Conservation foncière, du Cadastre et de la Cartographie (ANCFCC).

Dans un rapport conjoint, les deux organsines publics indiquent qu’il s’est en effet apprécié de 0,4%, en glissement annuel. Cette progression intervient après les baisses observées au premier trimestre 2022 de 4,9% et lors du deuxième (2%), troisième (5,5%) et quatrième trimestre (6%) 2021.

Selon les explications de BAM et de l’ANCFCC, cette évolution résulte de la hausse de 1,8% des terrains et des diminutions de 0,2% du résidentiel et de 0,4% des biens à usage professionnel.

Dans leur rapport, les deux institutions annoncent le recul de 22,5% du nombre de transactions, en liaison avec le repli de 20,4% des ventes des biens résidentiels et de 37,7% des terrains, et d’une progression de 7,2% des ventes des biens à usage professionnel.
L’IPAI s’est apprécié de 0,4%, en glissement annuel, au deuxième trimestre
A titre de rappel, le recul de l’IPAI (4,9%) enregistré au précédent trimestre avait été attribué à des diminutions de 5,8% pour le résidentiel, de 2,9% pour les terrains et de 8,6% pour les biens à usage professionnel.

Dans un précédent rapport (premier trimestre 2022), la Banque centrale et l'Agence nationale de la Conservation foncière avaient relevé une baisse du nombre de transactions de 9,3%, consécutive aux replis des ventes des biens résidentiels de 6,6%, des terrains de 15,7% et des biens à usage professionnel de 11,9%.

A titre de comparaison, au quatrième trimestre 2021, la baisse avait concerné l’ensemble des catégories de biens, avec des taux de 7,6% pour le résidentiel, de 3,7% pour les terrains et de 5,2% pour les biens à usage professionnel.

De son côté, le nombre de transactions était ressorti en repli de 14,7% reflétant des baisses de 16,8% pour les biens résidentiels et de 16,5% pour les terrains et une hausse de 6,5% pour les biens à usage professionnel.

Il est a précisé que la dernière appréciation, en glissement annuel, de l’IPAI remonte au premier trimestre 2021 (1,8%). Cette période avait été marquée par des hausses de 1,2% pour les actifs résidentiels et de 2,9% pour les terrains et les biens à usage professionnel.

Le nombre de transactions avait pour sa part  progressé de 52% par rapport au T1-2020, avec des augmentations de 42,4% pour le résidentiel, de 76,1% pour les terrains et de 73,5% pour les biens à usage professionnel.

Dans le détail, il ressort du récent rapport qu’au deuxième trimestre 2022, « les prix du résidentiel se sont dépréciés de 0,2%, en lien avec la baisse de 0,5% des prix des appartements », selon BAM et l’ANCFCC qui notent, à l’inverse, une augmentation de ceux des maisons (0,5%) et des villas (1,2%).

Les données recueillies au cours de cette période montrent que le nombre de transactions a accusé un recul de 20,4%, reflétant des baisses de 21% pour les appartements, de 10,5% pour les maisons et de 15,8% pour les villas.

Au titre du deuxième trimestre, le rapport fait en outre état de l’augmentation de 1,8% des prix du foncier et  du recul de 37,7% du nombre de transactions, en glissement annuel.

S’agissant des biens à usage professionnel, il ressort dudit document que leurs « prix ont reculé de 0,4%, avec une baisse des prix de 0,7% pour les locaux commerciaux et une hausse de 1,9% pour les bureaux », ont constaté les deux organismes publics.

Selon les auteurs du rapport, les hausses de 6,2% des ventes des locaux commerciaux et de 12,5% de celles des bureaux ont contribué à la progression de 7,2% les  transactions ont enregistré une progression de 7,2%.

Dans leur rapport, la Banque centrale et l’ANCFCC ont par ailleurs indiqué l’indice des prix des actifs immobiliers est ressorti en hausse de 0,2%, en glissement trimestriel, en raison de l’augmentation de 0,3% des prix du résidentiel, de 0,1% de ceux des terrains et de 1,1% de ceux des biens à usage professionnel.

La même source note, en parallèle, que « le nombre de transactions a connu un accroissement de 4,6%, recouvrant une hausse de 8,1% pour les biens résidentiels et des baisses de 3,7% pour les terrains et de 1,9% pour les biens à usage professionnel », a-t-on souligné.

La tendance par ville révèle que l’indice des prix a progressé de 0,6% à Casablanca, après la hausse de 0,1% pour le résidentiel et de 4,4% pour les actifs à usage professionnel.

Si les prix des terrains ont diminué de 1,2%, ceux des ventes ont marqué une hausse de 12,9%, reflétant des progressions des transactions des biens résidentiels (16,1%), des terrains (5,1%) et des actifs à usage professionnel (0,2%).

Recouvrant un accroissement des prix des biens résidentiels (1,2%) et une baisse de ceux des terrains (0,1%) et de ceux des actifs à usage professionnel (11,6%), les prix ont connu une hausse trimestrielle de 0,8% à Rabat, selon le rapport.

La même source indique que les transactions ont progressé de 4,9%, après la hausse des ventes des biens résidentiels (7,7%) et des terrains (39,4%), mais que les ventes des biens à usage professionnel ont accusé une baisse de 46,7%.

A Marrakech, les données font état d’une baisse des prix de 0,3%, consécutive au recul de 1,2% des prix des terrains,  à la stagnation de ceux des biens résidentiels et à la hausse de 6,2% de ceux des actifs à usage professionnels.

« En parallèle, les transactions ont enregistré une hausse de 10,8%, reflétant un accroissement de 14,9% des ventes des biens résidentiels et de 9,2% de celles des biens à usage professionnel et une baisse de 4,9% de celles des terrains », ont noté les deux organismes dans leur rapport.

Quant à la ville de Tanger, on retiendra que l’indice des prix a augmenté de 0,8%, en lien avec les hausses de 1,4% pour le résidentiel et de 0,3% pour les actifs à usage professionnel et la baisse de 0,2% pour les terrains.

Tout comme les ventes ont enregistré un accroissement de 6,3%, recouvrant des hausses de 7,2% pour le résidentiel et de 16,2% pour les biens à usage professionnel et une baisse de 2,4% pour les terrains.

Alain Bouithy


Lu 2142 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS