Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Augmentation du taux directeur à 2% : Un impact conséquent sur l'inflation en 2023


Libé
Lundi 3 Octobre 2022

Le président du Centre marocain pour la gouvernance et le management (CMGM), Youssef Guerraoui Filali, a affirmé que la décision de relever le taux directeur à 2% par Bank Al-Maghrib (BAM) devrait avoir un impact conséquent sur l'évolution de l'inflation en 2023.

Dans une déclaration à la MAP, M. Guerraoui a fait savoir que la décision de la banque centrale d'augmenter le taux directeur était attendue par les investisseurs, notamment dans un contexte où les tensions inflationnistes persistent et continuent d'impacter l'économie nationale globalement, notant qu'elle vise aussi à freiner la progression de l'inflation et garantir les conditions d'un retour rapide à des niveaux en ligne avec l'objectif de stabilité des prix.

A cet égard, il explique que la hausse du taux directeur signifierait ainsi le ralentissement de la demande sur les crédits, qui deviendront plus coûteux pour les citoyens et les entreprises, limitant ainsi le volume de la masse monétaire en circulation, et du coup la baisse de l'inflation.

Cette décision contraindrait les clients des banques d'emprunter compte tenu de cette hausse du taux directeur, ce qui impactera la consommation et les flux monétaires en circulation, étant donné que l’absorption des liquidités du marché est un outil important pour réduire le taux d'inflation, a-t-il estimé.

Par ailleurs, il a relevé que l'économie nationale continue de pâtir d'un environnement externe défavorable et des répercussions de la sécheresse, avec une accélération de l'inflation, qui continue d'être alimentée par des pressions d'origine externe, sachant que les dernières données disponibles montrent une large diffusion vers les prix des produits non échangeables.

Il a aussi rappelé que les prix des matières premières alimentaires et énergétiques demeurent toujours élevés, selon les données relatives aux huit premiers mois de l'année, notant que l'inflation a augmenté à 8% en août après 7,7% en juillet, et de 6,3% en moyenne au deuxième trimestre et 4% au premier, tirée essentiellement par le renchérissement des produits alimentaires et des carburants et lubrifiants.


Lu 1756 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS