Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après le démantèlement d’une cellule du Hezbollah en Egypte

Des Libanais activement recherchés dans le Sinaï




La police recherchait activement lundi dix Libanais qui se cacheraient parmi les bédouins du désert du Sinaï au lendemain de l’annonce du démantèlement d’une cellule du Hezbollah, a annoncé un responsable de la sécurité égyptienne.
Ce responsable qui a requis l’anonymat a précisé que ces suspects se seraient réfugiés dans le secteur du village d’al-Nakhl dans le centre du Sinaï, et les autorités craignent qu’ils ne tentent de s’échapper soit par le nord vers Gaza, à 200km de là, grâce aux très nombreux tunnels de contrebande palestiniens, soit par le sud vers les stations balnéaires égyptiennes.
Dimanche, des responsables égyptiens et israéliens ont annoncé que cette cellule de 49 membres présumés de l’organisation chiite pro-iranienne arrêtés en Egypte envisageait d’attaquer des touristes israéliens mais aussi des intérêts égyptiens dans des stations balnéaires du Sinaï. Des ceintures d’explosifs et des matériels servant à la fabrication de bombes ont été saisies. Les agents du Hezbollah présumés ont été accusés également de vouloir acheter un bateau pour faire de la contrebande d’armes en provenance du Yémen, du Soudan et de Somalie. La semaine dernière, l’Etat hébreu avait mis en garde ses ressortissants contre des vacances dans le désert du Sinaï, en raison de nouvelles menaces transmises par les services de renseignements.
Au Liban, le chef du Parti de Dieu libanais, cheikh Hassan Nasrallah, tout en appelant ses hommes à “frapper des cibles israéliennes” a réfuté toute volonté de déstabilisation en Egypte. Mais vendredi, le religieux chiite libanais avait reconnu, pour la première fois, avoir dépêché en Egypte Sami Shehab, l’un des 49 et un haut responsable du Hezbollah, pour qu’il y aide la résistance palestinienne dans la Bande de Gaza voisine.
Selon le cheikh, Sami Shehab a été arrêté pour contrebande d’armes à destination de Gaza via la frontière égyptienne. Mais il a démenti toute préparation d’attentats en Egypte.
Les relations se sont tendues entre le Hezbollah et Le Caire depuis que le chef du parti de Dieu a accusé l’Egypte de ne pas avoir fait plus pour arrêter l’offensive israélienne à Gaza fin décembre. Hezbollah et Hamas bénéficient en revanche d’un important soutien auprès de la population égyptienne. 

AP
Mardi 14 Avril 2009

Lu 96 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés