Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Al Boraq, première ligne à grande vitesse du continent africain




Inaugurée en novembre dernier par S.M. le Roi Mohammed VI et le Président français, Emmanuel Macron, la ligne à grande vitesse “Al Boraq” est un projet inédit au Maghreb et sur le continent africain.
La LGV marocaine, qui se veut la première ligne à grande vitesse du continent africain, permet depuis quelques semaines de relier la capitale du Détroit à Casablanca, les deux grands pôles économiques du Maroc, en 2 heures au lieu de 5 heures il y a peu.
Lancés en 2007 par S.M le Roi Mohammed VI et l'ex-président français Nicolas Sarkozy, les travaux de ce chantier colossal ont représenté 67 millions de m3 de remblais et de déblais, avec la construction de 12 viaducs - le plus long de 3,5 km, 169 pont-routes ou pont-rails et 117 ouvrages hydrauliques.
Grâce à sa nouvelle ligne, le Maroc a intégré le Top-10 de la vitesse sur le réseau ferré dans le monde. Avec une pointe de vitesse à 357km/h, il détient le 9ème record mondial sur une ligne à grande vitesse (LGV). Un record sur le continent africain atteint le 4 mai 2018 durant la période des essais techniques d'Al Boraq, dont la vitesse commerciale est de 320 km/h. Il est aussi le 18ème pays au monde à disposer d’une LGV.

Mardi 1 Janvier 2019

Lu 906 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.