Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Agriculture, sécurité alimentaire et économie agricole face aux défis des changements climatiques

L’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II de Rabat à l’heure de la COP22




“L’agriculture, la sécurité alimentaire et l’économie agricole face aux défis des changements climatiques dans les pays méditerranéens”, c’était là le thème d’une conférence tenue mardi à l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II de Rabat.
Labellisé COP22, le colloque organisé par l’Association expertise et développement durable (AE2D) en partenariat avec l’Institut national agronomique (INRA) s’est ouvert dans la soirée de lundi avant de se poursuivre mardi et mercredi.
Les participants, des éminences spécialisées dans différentes disciplines, panel scientifique national et international, experts, chercheurs, universitaires, décideurs nationaux ont débattu en ouverture mardi en matinée autour des thèmes suivants:  ‘’Perspectives de l’agriculture mondiale face aux changements climatiques’’ après l’exposé de Michael George Hage, représentant de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) au Maroc, qui dans un exposé concis certes mais combien instructif  un ‘’plus jamais comme avant ‘’, en quelque sorte, a brassé les différents impacts des effets des changements climatiques souvent différés, invisibles et irréversibles sur l’agriculture et la sécurité alimentaire, d’où l’obligation d’une adaptation nouvelle à l’horizon 2050.  
La conférence-débat s’est poursuivie avec les interventions du Professeur P. Legrusse qui, expert pour le Maroc, représentait à l’occasion l’Université de Montpelier (CIHEM, IAMM, ENPARD) et du Dr El Mourid d’ICARDA qui ont mis l’accent, entre autres, sur les conséquences des hausses de températures, la délocalisation des cultures vers le Nord, d’où la priorité d’une adaptation dans les trente-cinq années à venir particulièrement dans les pays du Sud. Inventer de nouveaux dispositifs de mobilisation, d’actions politique et institutionnelle, histoire d’atténuer les risques liés au dérèglement climatique car leurs effets malgré une mobilisation universelle et sans pareille sont cependant irréversibles.
Les travaux se sont poursuivis ensuite mercredi avec la constitution de groupes par atelier autour de trois thèmes structurants: Production agricole, économie agricole et développement social. Les débats et analyses se sont articulés autour de quatre axes structurants: ‘’Bilan critique et spécificité du secteur’’, “Changements climatiques prévisionnels à moyen et long terme (risques et catastrophes, ressources en eau)”, ‘’Impacts attendus à moyen et long termes” et ‘’Options stratégiques d’anticipation par thème’’.
Concernant l’organisateur de cet événement, l’AE2D est une association qui a vu le jour en juin 2015 et a été créée par d’anciens professeurs-chercheurs de l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II. Elle est ouverte aux enseignants-chercheurs des universités et des établissements  de formation des cadres des secteurs public et privé.

M.J.K
Jeudi 27 Octobre 2016

Lu 1024 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés