Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Aggravation de la surpopulation carcérale

Plus de 78.000 détenus dans les établissements pénitentiaires à fin décembre




Le nombre des détenus a atteint 78.716 à fin décembre 2016, contre 70.758 à fin décembre 2012, soit une augmentation de 11%, indique un rapport de la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR).
Soulignant le phénomène de surpopulation carcérale comme une grande problématique, ce rapport annuel sur la situation des établissements pénitentiaires au Maroc au titre de l’année 2016 a affirmé qu’une légère augmentation dans la capacité d’accueil de ces établissements a été enregistrée lors de cette même période, passant de 118.140 m2 en 2012 à 146.998 m2 en 2016, ce qui a eu un impact négatif sur les conditions de détention des prisonniers ainsi que le niveau des services qui leur sont présentés.
L’ouverture de 10 nouveaux établissements pénitentiaires en 2015 et d'un autre en 2016 n’a pas eu d'effet sur la capacité d’accueil, selon le rapport qui précise qu’en revanche, 8 autres prisons ont été fermées en raison de leur situation ne répondant plus aux standards requis (prisons de Tata, Zagoura, Guercif, Taourirt , Midelt, Guelmim, Inezgane et Ain Kadous à Fès).
Cette situation a entraîné le taux de surpopulation carcérale, pour atteindre près de 38% durant l’année 2016, alors qu’il ne dépassait pas 35% une année auparavant, souligne le rapport.
Devant cette situation, et dans le cadre de la poursuite de ces efforts pour remédier au phénomène de la surpopulation carcérale et améliorer les conditions de détention des prisonniers, la DGAPR a pris toutes les mesures pour accélérer le rythme des travaux de construction des prisons d’El Arjat 2, Tanger 2, Berkane, Nador et Smara de manière à ce qu’elles soient ouvertes en 2017.
Les travaux de construction de trois établissements pénitentiaires (Tan Tan, Assilah et Oujda) ont été lancés, en vue de renforcer la capacité d’accueil des prisons et remplacer les anciennes ou celles situées dans des zones d’habitation, par d'autres de nouvelle génération répondant aux standards modernes, en terme de surface minimum, d’aération, d’éclairage des cellules, des services de base, ainsi que des espaces dédiés aux programmes de qualification et de réinsertion, précise le document.
Dans ce cadre, la DGAPR a mis en place un programme prévisionnel concernant les projets de construction de 9 nouveaux établissements pénitentiaires répondant aux standards modernes, à même de renforcer la capacité d’accueil des prisons et couvrir des provinces ne disposant pas de ces établissements, tout en respectant les critères de proximité et de conformité avec le nouveau découpage territorial du Royaume, dans le cadre de la mise en œuvre du projet de la mise à jour de la carte carcérale élaborée par la délégation fin 2015.
La mise en place de ce programme est tributaire des crédits d’investissement alloués annuellement à la DGAPR, a fait savoir la délégation, plaidant pour la mise à jour de la convention cadre signée avec le ministère de l’Economie et des Finances, portant sur le financement des prisons délabrées et celles se situant dans le domaine urbain.
Pour répondre aux besoins des centres de surveillance dans les établissements pénitentiaires, la DGAPR a recruté au titre de 2016, 104 cadres de surveillance et de sécurité. Cependant, cette action n’a pas eu un vrai impact sur le niveau d’encadrement qui demeure stable (1 gardien pour chaque 11 prisonniers), vu l’augmentation du nombre des détenus entre 2015 et 2016, qui a dépassé les 6%.
Concernant l’encadrement sécuritaire, des sessions de formation intenses ont été organisées dans ce domaine, dont 33 au profit de 3.700 fonctionnaires, contre 2.100 fonctionnaires bénéficiaires en 2015, soit une augmentation de 74%.

Samedi 3 Juin 2017

Lu 913 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés