Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abderrahim Taïbi, directeur de l’Institut marocain de normalisation


La conformité aux normes, une nécessité pour les entreprises qui veulent gagner en compétitivité



Le directeur de l’Institut marocain de normalisation (IMANOR), Abderrahim Taïbi, a accordé une interview à la MAP dans laquelle il a abordé l’importance de la normalisation dans un environnement économique complexe et instable ainsi que les principaux freins quant à l’adoption des normes par les entreprises marocaines.

La normalisation gagne de jour en jour en importance dans un monde en quête perpétuelle de performance et de qualité. Que fait l’IMANOR pour permettre aux entreprises marocaines de s’approprier et de s’adapter aux normes et aux exigences du marché ?
La norme s’impose aujourd’hui comme une référence incontournable pour assurer la qualité des produits et des services. La conformité aux normes n’est plus un choix pour les entreprises qui souhaitent affronter la concurrence à tous les niveaux et gagner en compétitivité. La norme est aussi un outil au service des autorités et des donneurs d’ordre pour la mise en œuvre des règles et des réglementations techniques à des fins de protection des consommateurs ou de régulation des marchés. La mise en place de l’IMANOR s’inscrit dans cet environnement national et international faisant de plus en plus appel aux normes. Les missions dévolues à l’Institut et la composition de ses organes de gouvernance reflètent l’intérêt porté par les pouvoirs publics au développement de la normalisation au Maroc. En effet, l’IMANOR est chargé en vertu des textes régissant ses activités, de la production des normes, de la certification de la conformité aux normes et référentiels normatifs, de l’information et la formation sur les normes et les techniques de leurmise enœuvre et de la représentation du Maroc auprès des organisations internationales et régionales de normalisation. L’accomplissement de ses missions et des plans d’action qui en découlent est supervisée par le conseil d’administration qui regroupe les représentants de l’Etat, du secteur privé et de la société civile. Conscient de ce rôle, l’IMANOR qui a placé l’entreprise marocaine au centre de sa stratégie, entreprend depuis sa création de multiples actions visant à contribuer à l’amélioration de la compétitivité des entreprises marocaines à travers notamment l’appropriation des normes aussi bien pour la maîtrise de la qualité de leurs produits que pour le management des différents aspects associés à la production. C’est ainsi que des milliers de normes marocaines ont été homologuées et mises à la disposition des opérateurs économiques. Ces normes qui sont en parfaite concordance avec les normes internationales permettent aux entreprises d’être au diapason des attentes et des tendances des marchés, et répondent pratiquement à la majorité des besoins de l’économie marocaine en la matière. La certification apporte aussi aux entreprises des réponses concrètes leur permettant de mettre en valeur les efforts déployés pour assurer la qualité de leurs produits et rassurer leurs partenaires sur la capacité de leur organisation à  maîtriser les différents aspects de management tels que la qualité, l’environnement, l’énergie, la santé et la sécurité au travail… D’un autre côté, l’IMANOR assure l’information des opérateurs économiques sur les normes et les réglementations techniques, en diffusant régulièrement des actualités de la normalisation et la certification afin que l’entreprise puisse anticiper les changements et améliorations nécessaires pour se conformer aux exigences du marché souvent véhiculées par des normes. L’IMANOR offre aussi des prestations de formation sur les normes, destinées aux entreprises qui souhaitent acquérir les compétences requises pour se conformer aux normes et mettre en œuvre des systèmes de management.

L’IMANOR s’emploie à élaborer des normes pertinentes qui intéressent différents segments et activités économiques. Cependant l’adoption de ces normes demeure un acte facultatif qui dépend du bon vouloir des entreprises, ce qui limite la portée de ces normes et leurs retombées en matière de développement. Qu’en pensez-vous ?
Certes, les normes sont volontaires,mais en vertu des dispositions légales régissant les activités de normalisation, les normes peuvent devenir obligatoires si une telle mesure est jugée nécessaire par l’autorité gouvernementale compétente. A ce titre plus de 300 normes marocaines sont d’application obligatoire et constituent des références techniques pour le contrôle de la qualité sur le marché local et à l’importation. Par ailleurs et partant du principe d’exemplarité, l’Etat s’impose l’application des normes au niveau de ses achats.En effet, les prescripteurs publics sont tenus conformément aux dispositions applicables, de se référer aux normes marocaines dans les cahiers des charges des marchés publics. Ces dispositions visent à rehausser la qualité des achats publics, à rationaliser et optimiser la dépense publique et à renforcer la transparence dans le processus de traitement des commandes publiques. Les normes et la certification interviennent aussi dans le cadre des relations interprofessionnelles, et sont souvent exigées par de grands donneurs d’ordre privés pour la sélection de leurs fournisseurs. Au niveau des marchés d’exportation, la conformité aux normes est un gage de qualité et de sécurité facilitant l’intégration dans des chaînes de valeurs mondiales. Il est donc nécessaire de comprendre que la norme qui peut paraître facultative visà-vis des dispositions légales n’est plus optionnelle pour l’accès aux marchés et l’amélioration des performances pour favoriser cet accès.

A votre avis, quels sont les principaux freins à l’adoption des normes de qualité par les entreprises marocaines? Que proposez-vous pour les endiguer ?
Les principaux freins à l’adoption des normes par les entreprises marocaines sont en premier lieu d’ordre culturel. En effet, la culture de conformité n’est pas très développée dans le monde des affaires, à laquelle est associée la méconnaissance des normes et du rôle qu’elles peuvent jouer. Même au niveau interprofessionnel, la norme est rarement mise en avant dans des chaînes d’approvisionnement. Aussi, la réglementation technique qui est le principal levier pour l’application des normes ne s’est pas encore alignée sur les pratiques internationales qui privilégient la complémentarité entre la réglementation qui se limite à la fixation des exigences essentielles de sécurité qui sont pratiquement invariables et renvoient à des normes évolutives pour la définition des niveaux de qualité et des méthodes d’essais. C’est le cas par exemple de l’Union européenne qui a fondé toute la réglementation technique communautaire sur ce principe de complémentarité. Les actions de sensibilisation sont disproportionnées par rapport au niveau de conscience sur l’importance des normes pour le développement de l’entreprise. Enfin l’infrastructure d’essais manque parfois d’équipement nécessaire pour évaluer la conformité par rapport aux normes. La rigueur dans la mise en œuvre des dispositions relatives à l’application des normes dans les marchés publics serait d’une grande utilité pour la promotion de la normalisation au niveau national. L’IMANOR continuera à œuvrer en collaboration avec ses partenaires institutionnels et professionnels pour combler ces lacunes et contribuer à l’ancrage des normes dans le quotidien des entreprises marocaines

La pandémie de Covid-19 a montré que les secteurs qui tergiversent à adopter les normes et les systèmes de qualité ont été les plus affectés parla crise.Quel rôle peut jouer l’IMANOR pour promouvoir la normalisation auprès des branches d’activités récalcitrantes ?
La norme exprime le besoin du marché et reflète l’état de la technologie mise en place pour satisfaire ce besoin. La conformité à la norme n’est pas un choix, elle est plutôt une obligation pour l’entreprise qui espère bien sûr conquérir de nouveaux marchés,mais surtout préserver ses marchés traditionnels.En fait, contrairement à ce qu’on peut le croire, les normes ne sont pas établies uniquement à des fins réglementaires, elles sont au contraire de plus en plus présentes dans le cadre de relations interindustrielles et commerciales. La norme est donc une nécessité pour l’entreprise qui souhaite se maintenir dans un environnement économique complexe et instable marqué par de nombreuses mutations liées à la fois au développement technologique et à l’évolution des règles du marché et des attentes des consommateurs. Ces règles s’étendent aujourd’hui au-delà de la simple conformité technique pour intégrer des exigences liées à la préservation de l’environnement, aux conditions de travail, à la consommation de l’énergie, à la loyauté des pratiques ainsi qu’à d’autres aspects à caractère sociétal. Ces préoccupations sont cadrées dans des normes et des procédures d’évaluation de la conformité universellement reconnues. Pour relever ces défis, la prise de conscience des enjeux normatifs en tant que composante indispensable du développement économique et social doit évoluer au même rythme que la technique, et la conformité aux normes à travers notamment la certification, doit être convenablement prise en compte dans les stratégies de développement des entreprises. Pour sa part et conscient de ces enjeux, l’IMANOR en cohérence avec son plan de développement stratégique, met en œuvre ses plans d’action annuels avec l’objectif de renforcer les capacités des entreprises marocaines des divers secteurs d’activités à s’adapter aux normes internationales, et aux exigences du marché, en mettant à leur disposition les normes et des processus de certification de conformité adaptés, et en leur apportant l’information, l’orientation et la formation nécessaires. Dans le même objectif et pour mieux comprendre les attentes de ses parties prenantes, l’IMANOR a lancé récemment une consultation nationale visant notamment à recenser les besoins en normes dans les différents secteurs d’activités et les attentes des opérateurs économiques en matière de certification de conformité aux normes, de formation et d’assistance pour se conformer aux normes et à la réglementation technique. L’objectif est de disposer d’éléments tangibles permettant d’apporter des réponses et des solutions pertinentes dans le cadre des actions de l’IMANOR.

Libé
Lundi 19 Octobre 2020

Lu 738 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.