Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

2017, l’année de la fidélisation des donneurs de sang

L’enjeu est majeur au Maroc pour assurer un approvisionnement suffisant et sécurisé




La fidélisation des donneurs de sang constitue aujourd'hui un enjeu majeur pour assurer un approvisionnement en sang suffisant et sécurisé dans une société où les besoins ne cessent d’augmenter, a souligné le directeur du Centre national de transfusion sanguine (CNTS), Mohamed Benajiba, à l’occasion de la Journée nationale du don de sang, célébrée le 5 décembre de chaque année.
"Les donneurs réguliers ne représentent même pas 20 %, un chiffre relativement bas", a-t-il estimé, notant que l’augmentation des dons nécessite la mise  en place de tous les moyens pour fidéliser les donneurs et régulariser leurs dons.
"Dans ce but, nous allons faire de l’année 2017, l’année de fidélisation des donneurs de sang", a-t-il indiqué, précisant qu’une stratégie a été mise en place pour atteindre cet objectif, à travers notamment l’amélioration de l’accueil au niveau des centres de prélèvement, en informant et sensibilisant le personnel que le donneur de sang n’est pas "un patient" et par conséquent il doit être traité d’une manière particulière, et aussi par la mise en place d’une application qui rappelle le don de sang.
"Lorsqu’un donneur se présente à un centre de prélèvement, ses données seront enregistrées pour le rappeler, deux mois plus tard pour les hommes et trois mois pour les femmes", a-t-il expliqué, précisant que ce rappel sera fait soit par SMS soit par email et sera opérationnel à partir de janvier 2017 grâce à une application informatique. Cette application sera opérationnalisée au niveau national, gérant ainsi les donneurs de sang au niveau de tous les centres de transfusion sanguine.
Il a noté que les Marocains ont la culture du don de sang mais c’est une question de moyens à mettre en œuvre pour promouvoir cette pratique, ajoutant que cette question doit être abordée au quotidien pour pouvoir espérer un recrutement assez suffisant de donneurs de sang.
Benajiba a souligné par ailleurs que le Maroc est en progression, mais cette progression ne suffit pas à assurer tous les besoins des malades nécessitant une transfusion sanguine.
"En terme de dons, nous avons réalisé près de 300.000 pour l’année 2015. Si on compare ce chiffre aux recommandations de l’OMS, on est à 0,4% de la population alors que l’OMS recommande au moins 1,2% de la population", a-t-il relevé.
"Mais à partir de l’année 2013, qui a été l’année de la campagne nationale de don du sang, nous avons remarqué une sensibilisation accrue des Marocains à l’importance de ce don", a-t-il dit.
Benajiba a fait savoir qu’à l’occasion de la Journée nationale du don de sang, plusieurs activités seront programmées. Au niveau de la région de l’Oriental une caravane de don du sang va démarrer de Berkane pour sillonner toutes villes de la région durant un mois. A Rabat, un projet de jumelage est prévu entre l’association des donneurs de sang de Rabat et une association portugaise ainsi qu'une cérémonie pour honorer les donneurs de sang réguliers.
Il s'agit aussi de l’organisation à Benslimane de journées portes ouvertes pour faire la promotion de la nouvelle banque de leur sang qui a été inaugurée récemment, ainsi que d’autres activités au niveau de toutes les régions du Royaume. Dans une déclaration à la MAP, Amine un jeune de 23 ans qui fait don de son sang pour la première fois, s’est dit fier d’accomplir cette action, incitant à son tour les jeunes à faire de même et de régulariser leurs dons de sang.
De son côté, Mohammed, un donneur régulier qui ne se limite pas aux compagnes occasionnelles, regrette l’indifférence de certains vis-à-vis de l’idée de faire don de sang, considérant cet acte comme un devoir national et un signe de solidarité qui nécessite l’implication de toutes les composantes de la société.
Le Maroc dont la demande en sang est supérieure à l’offre et où les services de transfusion sanguine sont confrontés au besoin de collecte suffisante de sang tout en respectant les critères de qualité et de sécurité, célèbre le 5 décembre de chaque année la Journée nationale de don du sang, pour encourager la culture en la matière, sensibiliser à l’importance de cet acte, s’arrêter sur les défis et faire le bilan pour limiter le déficit des stocks de produits sanguins.
"Donner son sang, c’est sauver une vie", un slogan qui sonne fort et résume l’importance de ce simple geste capable de sauver des milliers de personnes. Une prise de conscience autour de cet acte se pose aujourd’hui avec acuité, pour assurer un approvisionnement en sang sécurisé et suffisant.

Mardi 6 Décembre 2016

Lu 1031 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés