Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

174 procès-verbaux dressés pour non-respect du port des masques




174 procès-verbaux dressés pour non-respect du port des masques
Des procès-verbaux pour non-respect du port obligatoire de masques ont été dressés par le parquet contre 174 individus au Maroc, a indiqué vendredi à la MAP une source bien informée.
Le procureur général du Roi près la Cour de cassation, président du Ministère public, Mohamed Abdennabaoui avait appelé les responsables judiciaires à appliquer strictement les dispositions légales relatives au port de masque dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire.
Dans une circulaire, il a souligné la nécessité d'engager, sans hésitation, des investigations et des actions publiques en cas de violation des dispositions en vigueur en la matière.
Les autorités publiques ont décidé de l'obligation du port des masques de protection à partir de mardi dernier pour l'ensemble des personnes autorisées à se déplacer en dehors de leur lieu de résidence dans les cas d’exception fixés auparavant.
Cette mesure s’inscrit dans le cadre des efforts déployés pour lutter contre la propagation de l'épidémie du nouveau Coronavirus (Covid-19).

Interpellation pour vente spéculative de masques de protection

La Commission provinciale mixte de Mohammédia a interpellé, samedi, un individu pour spéculation illégale sur la vente des masques de protection qu'il proposait à un prix de 3,20 DH l'unité, au lieu de 80 centimes comme prédéfini par les autorités compétentes, indique un communiqué du ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Economie verte et numérique.
Le mis en cause, appréhendé en possession de 1.400 masques de protection qu'il comptait écouler sur le marché de la ville, a été interpellé par les autorités compétentes et a été soumis à une enquête sous la supervision du parquet compétent, selon la même source.
L'ensemble des autorités concernées continueront à lutter contre toute forme de spéculation et à combattre toutes les pratiques qui empêchent les citoyens de se procurer les masques de protection aux prix prédéfinis, conclut le communiqué.

Lundi 13 Avril 2020

Lu 796 fois


1.Posté par Ahnou le 13/04/2020 17:23
Et quoi pour ceux qui n'ont pas veillé comme ils le doivent sur la mise en place du circuit de vente et du contrôle?Ce masque demeure introuvable dans plusieurs quartiers et je parle de Fès.Quand on n'a ni la bonne volonté ni la capacité intellectuelle de mener une politique à bien,il faut ,au moins,faire preuve de bon sens au lieu de s'en prendre aux citoyens .Il y a certes des récalcitrants mais le nombre annoncé de procès verbaux ,je regrette...pas à ce point.Non.Il faut donner des instructions aux agents d'autorité locaux,il faut des vérifications.Je ne sors jamais et le seul membre de la famille autorisé à le faire,y va deux fois par jours et toujours rien.Autrement dit,à ce rythme,demain peut-être ou même ce soir,elle risque de se faire arrêter.Alors,en plus du risque de contagion,il faut ajouter l'angoisse d'un non -retour au bercail de la seule fille qui nous ravitaille à ses risques?

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif