Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

12 morts dans des attaques de Boko Haram au Nigeria




12 morts dans des attaques de Boko Haram au Nigeria
Au moins 12 personnes ont été tuées dans des attaques menées par les jihadistes du groupe Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, ont affirmé jeudi à l'AFP des miliciens et des habitants.
Les insurgés, arrivés à bord de sept camions, ont attaqué mercredi soir les villages de Bulaburin et Kofa ainsi qu'un camp de déplacés à la sortie de Maiduguri, la capitale de l'Etat du Borno, épicentre de l'insurrection jihadiste.
"Les terroristes ont attaqué et entièrement brûlé les villages de Bulaburin et Kofa, ainsi que la moitié du camp de déplacés Dalori 2", a déclaré à l'AFP Babakura Kolo, un responsable de la milice engagée aux côtés de l'armée contre Boko Haram.
"Ils ont tué neuf personnes à Bulaburin, deux à Dalori 2 et une à Kofa et ont pillé des vivres avant de mettre le feu", a-t-il ajouté.
L'attaque a commencé aux environs de 22h00 (21h00 GMT) dans le village de Kofa, où les jihadistes ont ouvert le feu sans distinction, tuant une personne tandis que les habitants fuyaient, a expliqué l'un d'eux, Musa Goni.
"Ils se sont ensuite rendus à Bulaburin, un village voisin où ils ont abattu neuf personnes et incendié le village après avoir volé de la nourriture", a déclaré M. Goni.
Dans le camp de personnes déplacées de Dalori 2, qui abrite 10.000 personnes, des échanges de tirs ont opposé les assaillants et les soldats et miliciens, a affirmé un milicien, Solomon Adamu.
"Quand les hommes de Boko Haram sont arrivés, ils se sont arrêtés sur la route qui surplombe le camp et ont commencé à tirer", a déclaré Adamu, qui a pris part aux combats. "Des soldats et des membres de la milice civile postés à l'entrée ont échangé des tirs avec eux mais nous avons été forcés de battre en retraite dans le camp parce que nous étions moins armés", a-t-il dit.
Les insurgés ont ensuite tiré des roquettes sur le camp et incendié des abris de fortune, faisant fuir les déplacés, dont deux ont été tués et plusieurs blessés.
Le lieu des attaques, situé à une quinzaine de kms de Maiduguri, a été pris pour cible à de nombreuses reprises par Boko Haram.
Plus de 27.000 personnes ont été tuées dans le nord-est du Nigeria depuis le début de l'insurrection de Boko Haram en 2009. Près de deux millions de personnes ont été déplacées.
Par ailleurs, les forces de l'ordre nigérianes ont tiré à balles réelles sur les manifestants d'un groupe radical chiite mardi à Abuja, alors qu'au moins six personnes ont été tuées dans une répression brutale en trois jours.
La police nigériane a annoncé avoir arrêté 400 manifestants, dont certains en possession "d'armes dangereuses".
Selon le porte-parole du Mouvement islamique du Nigeria (IMN), Ibrahim Musa, la manifestation avait démarré "pacifiquement". "Alors que nous marchions vers le centre-ville des policiers armés et d'autres forces de sécurité ont tiré à balles réelles et des gaz lacrymogènes sur nous".
"Un grand nombre de personnes ont été blessées, pour l'instant nous ne savons pas s'il y a des morts".

Vendredi 2 Novembre 2018

Lu 495 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com