Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​La lutte contre la violence faite aux femmes disséquée à Sefrou et Béni Mellal

Appel à la mise en place d'une stratégie impliquant l'ensemble des institutions concernées et la société civile




​La lutte contre la violence faite aux femmes disséquée à Sefrou et Béni Mellal
Un parterre de chercheurs, d'académiciens et d'acteurs associatifs, se sont réunis, mardi à Sefrou, dans le cadre d'une conférence pour débattre du rôle de la société dans la lutte contre la violence faite aux femmes.
Lors de cette rencontre initiée sous le thème «Quel rôle joue la société dans le changement des comportements des auteurs de la violence à l'égard des femmes?», les participants ont mis l'accent sur les différentes actions à même d'éradiquer la violence contre la gent féminine afin d'assurer sa protection, ses droits et sa dignité.
Les intervenants ont également souligné les initiatives louables entreprises par les différentes composantes de la société marocaine pour combattre ce phénomène nuisible qui ne cesse de ronger une frange importante de la population.
Ils ont également plaidé pour le renforcement de l'arsenal juridique destiné à la protection des femmes et des efforts déployés par les parties concernées afin de parvenir à faire changer les comportements des auteurs de la violence. 
Evoquant les conséquences néfastes de ce phénomène sur la société marocaine, les participants ont préconisé de se mobiliser de manière continue afin d'éradiquer toutes les formes de la violence faite aux femmes.
Cette conférence, initiée par la coordination régionale de l'Agence de développement social en partenariat avec d'autres partenaires, s'est inscrite dans le cadre de la commémoration de la Journée mondiale de la lutte contre la violence à l'égard des femmes célébrée le 25 novembre de chaque année. 
Elle s'est également inscrite dans le cadre de la 12ème campagne nationale de sensibilisation à la lutte contre la violence à l'égard des femmes, organisée par le ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social.
La conférence s'est articulée autour de plusieurs axes dont «Les mécanismes juridiques pour l'enracinement de la culture des droits de l'Homme», «Les moyens institutionnels de lutte contre la violence faite aux femmes» et «Le rôle de l'éducation et des médias dans la lutte contre la violence à l'égard des femmes». 
Les participants à un atelier sur la lutte contre la violence à l'égard des femmes organisé lundi à Béni Mellal, ont, pour leur part, plaidé pour la mise en place d'une stratégie globale et intégrée de lutte contre la violence faute aux femmes impliquant l'ensemble des institutions concernées et la société civile.
Ils ont mis l'accent, lors de cette rencontre qui avait pour thème «Quel rôle de la société dans le changement des comportements des auteurs de la violence à l'égard des femmes ?», sur l'importance d'intégrer des contenus relatifs à la lutte contre ce phénomène au sein dus système éducatif, afin de sensibiliser les générations montantes aux dangers de tels comportements. 
Les participants ont souligné aussi le rôle que peuvent jouer les médias dans la sensibilisation et la prise de conscience de la société quant à la nécessité de lutter contre la violence à l'égard des femmes, appelant à œuvrer pour une activation optimale des procédures juridiques à l'encontre des auteurs de ce genre de comportements. 
Ils ont plaidé, en outre, pour une identification des mécanismes à même de prouver la violence verbale ou psychologique exercée contre les femmes, mettant l'accent sur l'importance de l'aspect religieux dans la lutte contre toutes les formes de violence à l'égard des femmes. 
Les intervenants ont relevé la nécessité de qualifier les ressources humaines des centres d'écoute pour femmes victimes de violence afin qu'elles puissent accomplir leur mission comme il se doit, appelant à la création d'un observatoire régional dédié à ce phénomène au niveau de Tadla-Azilal.
Cette rencontre a constitué une occasion d'engager un débat autour de ce sujet entre les différents acteurs locaux, dont les services extérieurs, les élus, les organisations de la société civile, les universitaires et les experts. 
Elle avait pour objet de sensibiliser aux dangers de toutes les formes de violence à l'égard des femmes, de promouvoir la coordination entre les différents acteurs concernés pour combattre ce phénomène et de contribuer au changement des comportements des auteurs des violences à l'égard des femmes. 

MAP
Jeudi 11 Décembre 2014

Lu 448 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés