Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​L'obésité à l'origine de 500.000 cas de cancer par an

Une inquiétude pour le Maroc ?




​L'obésité à l'origine  de 500.000 cas de cancer par an
On le sait, le surpoids et l’obésité sont à l’origine de plusieurs maladies. Et voilà que les kilos de plus développent les risques de cancer. Une nouvelle étude, pas la première du genre, vient de le confirmer. Cette dernière, publiée dans la revue spécialisée The Lancet, indique que près d'un demi-million de nouveaux cas de cancer par an dans le monde chez les adultes peuvent être attribués au surpoids et à l'obésité. Un risque majeur, responsable de 3,6% (environ 481.000 cas) de l'ensemble des nouveaux cas de cancers des adultes en 2012. Un état de fait qui devrait inquiéter le Maroc à plus d’un titre. En effet, les Marocains sont de plus en plus gros. Les chiffres avancés par le Haut commissariat au Plan (HCP) sont très parlants. Ils indiquent à ce propos que 10,3 millions d’adultes sont en situation de pré-obésité et d’obésité. D’où le risque de multiplier les chances d’attraper un cancer. D’ailleurs, le Royaume enregistre quelque 30 mille nouveaux cas de cancer, soit en moyenne 100 cas pour 100 mille. Et 7,2% de décès lui sont imputés . 
Par ailleurs, l’étude montre que concernant cette relation entre cancer et obésité, les deux sexes ne sont pas logés à la même enseigne. En effet, chez les hommes, l'excès de poids est responsable de 1,9% (136.000) des nouveaux cas de cancer en 2012 mettant en cause notamment les reins et le colon. Chez les femmes, les pourcentages sont de 5,4% (345.000) et renvoient aux cancers de l'endomètre (muqueuse utérine), du colon, et du sein après la ménopause. Partant de ce constat, les risques pour les Marocaines pourraient être plus grands vu que chez nous l’obésité est un mal féminin, si l’on en croit les chiffres du HCP, qui estime à 26,8% le nombre de femmes obèses dans le pays, pour 9% d’hommes. La prévention du cancer demeure l’approche la plus efficace en santé publique. En adoptant un mode de vie sain, il est possible d’éviter environ 40% des cas de cancer. Il y a fort à faire, car au fil du temps les mauvaises habitudes alimentaires sont bien installées. Elles se matérialisent soit dans l'excès d'apport (quantitatif) ou le déséquilibre dans l’apport (qualitatif : excès de graisses et de glucides rapides), et les troubles du comportement alimentaire, telle  la déstructuration des rythmes des repas, surtout que nos modes de vie ont changé au Maroc. Les fast-foods ont le vent en poupe et font le bonheur de tous. Petits et grands sont de bons clients. De ce fait, les nutritionnistes ne cessent de tirer la sonnette d’alarme et recommandent le retour au régime méditerranéen qui, par ailleurs, « représente un véritable trésor culturel et culinaire prônant la consommation de certains aliments comme les fruits, les légumineuses, les grains entiers, les noix, le poisson. De plus, l’un de ses piliers repose sur la consommation de l’huile d’olive dont les avantages sont nombreux. L’OMS et la FAO ont reconnu le régime méditerranéen comme un modèle d’alimentation de qualité, sain et durable. Durable dans le sens qu’il est respectueux de l’environnement ».  

Nezha Mounir
Samedi 29 Novembre 2014

Lu 2548 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés